Managment interculturel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9842 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Managment interculturel :
les entreprises françaises
implantées au Maroc

Sommaire

I) Les différences culturelles 4
A) Définition de la culture 4
B) La culture française 8
C) La culture marocaine 9
II) L’implication des valeurs culturelles sur les styles de management 11
A) En France 11
1°- Les caractéristiques managériales 11
2°- Exemples concrets 13
B) Au Maroc16
1°- Les caractéristiques managériales 16
2°- Exemples concrets 18
III) Applications concrètes 20
A) Le cas Lafarge 20
1°- Présentation du groupe Lafarge 20
2°- Le management interculturel chez Lafarge 20
3°- Lafarge Maroc 20
4°- Le plan de redéploiement du personnel de Tétouan et Tanger 21
B) Le cas SGS-Thomson 22
1°- Présentation de SGS ThomsonCasablanca 22
2°- Le Total Quality Management 22
3°- SGS-Thomson, avant le TQM 23
4°- SGS-Thomson, après le TQM 23
5°- Rupture avec l’environnement 23
6°- Un directeur charismatique 24
7°- Le rôle de l’Islam 25
Bibliographie 27

Introduction

Suite à l’expérience 4L Trophy qu’ont vécue certains membres de notre groupe, nous avons eu envie de traiter un sujet surles relations que peuvent avoir les Français et les Marocains au sein du monde du travail.
La France et le Maroc ont un passé commun puisque le Maroc a été une colonie française durant de nombreuses années. De plus, nous avons pu nous rendre compte que de plus en plus d’entreprises françaises s’installent au Maroc, ce qui nous a amenés à nous poser la question suivante : dans quelle mesureles cultures française et marocaine influent-elles sur les styles de management au sein des entreprises françaises implantées au Maroc ?
Afin de répondre à cette problématique, nous avons dans un premier temps défini les outils théoriques utilisés tout au long de notre analyse ainsi que les éléments constitutifs des cultures françaises et marocaines. Dans une seconde partie, nous avonsdétaillé les caractéristiques managériales françaises et marocaines, puis dans une dernière partie nous avons pris des exemples concrets d’entreprises françaises s’étant implantées au Maroc.

I) Les différences culturelles

Définition de la culture

« La culture, c’est la manière dont un groupe de personnes résout ses problèmes. » F. Trompenaars
« La culture est par essence une programmationmentale collective. » G. Hofstede
La culture est une notion extrêmement vaste. Déjà, en 1952, A.C. Kroeberet et C. Kluckhohm « avaient dénombré 164 définitions différentes du concept de culture dans la littérature ethnologique et anthropologique. »

La culture découle de l’histoire et des éléments qui l’ont façonné (la religion dans les cultures nationales par exemple). Souvent, la cultureest définie par un ensemble de normes, valeurs et institutions qui régissent le comportement des individus face à diverses situations courantes ou exceptionnelles. Nous allons nous attacher à expliciter ces trois concepts.

Les valeurs sont souvent héritées des croyances et enseignements religieux, elles donnent un sens à la vie et définissent ce qui est important. Ces valeurs exercent uneinfluence sur les autres traits de la culture.

Les normes régissent les manières dont les individus « doivent » se comporter dans des situations données.

Les institutions d’un pays sont les vecteurs de transmission des valeurs et des normes : lieux de culte, écoles…

Il y a trois niveaux de culture : sociétal, entrepreneurial et individuel. De manière plus pragmatique, cela signifieque l’on peut mettre en exergue trois niveaux de culture qui influent sur le comportement des individus au travail : la culture nationale, la culture d’entreprise et celle de l’individu que nous traiterons plus loin.

( Outils théoriques d’analyse

Pour traiter de notre sujet, nous avons utilisé des notions développées par plusieurs auteurs que sont Hofstede et Hall & Hall pour leurs...
tracking img