Manipulation des images

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1195 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« De l'argentique au numérique : état des lieux d'un bouleversement » Bérangère Wilczynski-Buhler
Plus qu'une révolution technologique, l'apparition du numérique a engendré une véritable transformation de notre rapport au monde et à celui de l'art.

Une propagation fulgurante Dans le domaine de la photographie, il a produit un bouleversement sans précédent et supplante largement, en termes defréquence d'utilisation, l'appareil argentique. Pour s'en convaincre, il suffit de se pencher sur les chiffres : selon une étude récente le nombre de photographies numériques augmente de 18% par mois a l'échelle planétaire et dans ce même lapse de temps, chaque utilisateur prend en moyenne 75 clichés. En 2005, 4 350 appareils reflex argentiques ont été vendus en France, contre plus de 4 millions àtechnologie numérique. Cette frénésie témoigne du premier fossé qui sépare l'argentique du numérique : celui du prix. Le coût réduit de l'appareil mais aussi celui des images obtenues qui ne nécessitent plus obligatoirement de tirages a généralisé et popularisé de manière spectaculaire son usage. De ce fait, le profil de l'utilisateur et le contexte des prises de vue ont changé: il concerne tousles âges, toutes les catégories sociales et n'est plus réservé à des évènements particuliers. La photo se prend partout et par tous. Quelles que soient les circonstances, on dégaine son portable ou son appareil numérique. Le résultat est instantané. Les notions de latence, de surprise, ou encore de risque de photo ratée, sont balayées par l'immédiateté et la fabuleuse capacité de stockage desoutils numériques. Que risque-t-on à mitrailler ? L'insatisfaction se gère par une poubelle sans fond. L'appareil perd de sa préciosité et l'image n'a plus de valeur matérielle. Au-delà de cet aspect économique, le numérique entraîne des changements plus profonds et engage une redéfinition des modes de production, de diffusion et de conservation de la photo. Il modifie notre posture, notre regard, etnous oblige à repenser les liens qui unissent la science à l'art. Du physique au virtuel Tandis que l'argentique capte la lumière et la convertie en énergie chimique selon les principes de la thermodynamique, le numérique traduit cette lumière en langage mathématique binaire (0 et 1). Les sels d'argent déposés sur la pellicule font place aux algorithmes, aux symboles logico-mathématiques, rompantainsi le lien à la matière qui existe entre la photo argentique et son sujet. Cette césure physique entraîne un changement de protocole dans la production des images. Le laboratoire, ses révélateurs et ses fixateurs sont remplacés par un écran et parfois – plutôt rarement – par une imprimante. De plus, l'absence de négatif coupe l'image de son origine physique. Celui qui scellait dans sa matièrel'empreinte d'un visible réel a disparu. L'image virtualisée possède l'extraordinaire pouvoir de brouiller les pistes de sa provenance: modifiable, « trucable » et flexible à l'infini, elle rend obsolète la notion « d'original » et fragile celle de « fidélité ». La photo se nimbe d'un voile de suspicion. Elle perd son statut de témoin du visible pour devenir version d'un possible. Mais qui peutsavoir? Personne…Et qui peut "falsifier" ? Tout le monde. Plus d'auteur ou plutôt tous acteurs Les logiciels de traitement d'images permettent aisément de triturer en tout anonymat la « matière » même de la photo numérique, c'est-à-dire le pixel. Le passage du statut de spectateur à celui de "spectacteur "est accessible à tous. Les changements de protocoles et de coût ont popularisés le gestephotographique. Et c'est peut-être en cela que consiste la révolution du numérique : une fusion ou plutôt une confusion entre deux démarches, deux sphères jusqu'alors bien distinctes: celle des amateurs et celle des photographes. Du « souvenir de vacances pris sur le vif » à l'image artistique, il n'y a plus qu'un clic.

Et la prise de vue argentique qui consistait à contempler de son œil nu puis à...
tracking img