Manon lescaut etude de texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1106 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Infos autour de Manon Lescaut

Etablissement du texte :
La première édition de Manon Lescaut date de 1731, mais suite au succès du livre, l’abbé Prévost en donna une nouvelle édition, luxueuse et illustrée, en 1753. Il procède à pas moins de 850 retouches de style, et il modifie le contenu : il ajoute l’épisode du prince italien, il suggère à la fin du texte que la conduite du fils a hâté lamort du père, il supprime la conversion religieuse finale du héros. Que ceux qui demandent encore si l’auteur a bien voulu dire tout ça dans son œuvre soient maudits, s’ils posent encore cette question !

La structure narrative :
Situation initiale = Des Grieux a 17 ans et achève ses études de philosophie à Amiens.
C’est un état de stabilité.
Elément transformateur = rencontre de Manon.Péripéties = *enlèvement de Manon
*première trahison
*conversion de DG et nouvelle tentation
*1er séjour à Chaillot
*DG joueur et tricheur
*M. de G. M.
*1er séjour en prison et à l’Hôpital
*évasions
*retour au récit encadrant
*2ème séjour à Chaillot
*M. de G. M. fils
*nouvellearrestation et déportation de Manon
*la Nouvelle Orléans
Elément réparateur = mort de Manon
Situation finale = retour en France, mort du père et reprise d’une existence exemplaire. Retour à la stabilité.

Brève analyse de l’avis de l’auteur :
Renoncourt insiste sur le caractère tragique de l’histoire de DG, « exemple terrible de la force de passions » puis sur le caractèremoralement ambigu de son protagoniste, « mélange de vertus et de vices ». Vient ensuite la justification morale de l’ouvrage, conçu comme un « traite de morale, réduit agréablement en exercice ».
Cette préface est organisée selon les principes classiques formulés par Horace* : placere, movere, docere (plaire, émouvoir, enseigner).
= placere : la prétérition «  Tout éloigné que je suis de prétendreà la qualité d’écrivain exact. » souligne la volonté de plaire, « exact » signifie dans ce contexte, ‘qui compose avec justesse ou avec politesse’. C’est la narration d’un homme de qualité, d’un homme noble qui sait comment dire les choses de façon distinguée. En même temps, le caractère noble de l’auteur apparaît d’emblée comme la caution d’un récit sulfureux.
= movere : présence d’un lexiquepictural et hyperboles pour annoncer une histoire relevée et riche en contrastes, ainsi qu’un héros ‘ambigu’ et complexe psychologiquement.
= docere : condamnation morale de DG, le jeune homme a beau être aveugle, il n’en fait moins le mal volontairement. Visée morale de l’ouvrage, instruction des mœurs. Le docere et le placere sont indissolublement liés.
⇨ fonctions classiques de la préface :on justifie la portée morale de l’ouvrage sans oublier la captatio benevolentiae* du lecteur, interpellé à plusieurs reprises. Remarquer que cet Avis de l’auteur, centré sur le personnage de DG ne mentionne jamais Manon et que la postérité opérera un renversement de perspective en privilégiant la figure féminine du roman.

Synthèses :
Les contradictions insolubles des deux protagonistesEn 1734, Prévost dans le Pour et le Contre (périodique) décrit ainsi ses 2 protagonistes : « Un jeune homme vicieux et vertueux tout ensemble, pensant bien et agissant mal, aimable par ses sentiments, détestable par ses actions. Voilà un caractère bien singulier. Celui de Manon l’est encore plus. Elle connaît la vertu, elle la goûte même, et cependant elle commet les actions les plus indignes.Elle aime le chevalier DG avec une passion extrême ; cependant, le désir qu’elle a de vivre dans l’abondance et de briller lui fait trahir ses sentiments pour le chevalier auquel elle préfère un riche financier. » Cette description est un écho direct à l’ « Avis de l’auteur ».
DG éprouve un attachement irrationnel, la passion est plus forte que la raison ; il y a discordance entre l’être...
tracking img