Manon lescaut - lecture analytique 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (781 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Manon Lescaut
Abbé Prévost

Lecture analytique n°4

[« Pardonnez, si j’achève …jamais plus heureuse »] P 214

Manon et Des Grieux sont en fuite dans le désert après le duel entre DG etSynnlet. Les deux amants épuisés se couchent en se donnant des soins réciproques. Elle panse ses blessures. Episode qui marque l'apogée de leur tendresse mutuelle, c'est à ce moment d'union parfaite que lamort vient frapper l'héroïne. Episode très important dans le récit de DG. Seulement, épisode presque impossible à relater tant il fait résonner une souffrance chez le narrateur. Récit qui frappe lelecteur par une grande sobriété, souffrance étouffée du narrateur. Sobriété et pathétique caractérisent cette scène finale du roman.

I / Caractéristiques de la narration

Toute la scène est racontéedu point de vue de DG. Il utilise le "nous" qu'une seule fois. Le pronom personnel "elle" utilisé 5 fois dans le passage, ce pronom l'emporte sur le récit.
Le narrateur multiplie les adresses à soninterlocuteur, le MdR : ("Pardonnez" "je vous raconte" "n'exigez"). On voit que ce récit d'agonie se distingue par son économie. Il n’y a de longues scènes coupées de narration, pas de débat ou deréflexion religieuse, aucune révolte, aucune posture "mélodramatique". Donc DG a préparé l'événement qui nous est raconté, par l'utilisation d'une hyperbole "un récit qui me tue". Il exagère "un malheurqui n'eu jamais d'exemple" (comme s'il avait été le seul à souffrir de la mort de quelqu'un).
On est frappés par la passivité de Manon face à ce destin funeste et par une certaine sorte de douceur quientoure cette mort. En fait Manon meurt d'épuisement physique et moral, mais sans signe éminemment révélateur de ce qui est en train de se produire. La mort toutefois est annoncée par quelques signesque relève DG à l'approche de la mort de sa maîtresse : "mains froides et tremblantes", "la voix faible", "soupirs fréquents", " le silence", "le serrement de ses mains" (allitération en "s"). Les...
tracking img