Mansfield park, jane austen

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1393 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Visionnage de la vidéo sur daily motion :

“Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance”
Cette citation de monsieur Sarkozy, président de larépublique, est extraite d'un discours réalisé au Vatican le 20 décembre 2007.
Tout d'abord, essayons de comprendre le sens des paroles de notre Président. Si l'on suivait la logique des précédentes paroles de Monsieur Nicolas Sarkozy, le rôle de l'instituteur ne se trouverait pas dans la transmission des valeurs, ce qui serait réservé au curé ou au pasteur. Serait ce à croire qu'une personne qui n'auraitpas reçu d'enseignement chrétien serait considéré comme dénuée de valeurs? Pour information une majorité de français ne reçoit pas d'éducation religieuse, donc ce discours concerne une grande partie des français.
Ceci est un côté de la portée de cette phrase de Monsieur Sarkozy, mais elle n'est rien devant l'ampleur de sa déclaration sur les fondements même de la cinquième République.
Afin depouvoir s'appuyer sur la constitution dans notre raisonnement, je vais vous rappeler un passage de la celle-ci concernant les rapports entre l'Eglise et l'Etat.
Le 9 décembre 1905, le député socialiste Aristide Briand fait voter la loi de séparation entre l'église et l'état. Cette loi définit l'état français comme étant un état laïque, c'est à dire qu'il ne reconnaît ni ne subventionne aucunculte selon l'article 2 de cette loi. Le président de la République se doit donc d'être garant du respect de la constitution française qui, depuis 1905, donne la laïcité à l'état.
Ici, la position de Monsieur le Président de la République nous pousse à nous questionner sur un débat important de société, à savoir la question de la laïcité. En effet, les propos tenus portent la religion comme étantpartie intégrante de l'état français : la religion intervient même dans l'éducation de la jeunesse française et, selon Monsieur Sarkozy, les valeurs ne peuvent correctement être transmises uniquement par le biais de l'enseignement religieux. Ainsi cette réflexion sur cette courte phrase soulève obligatoirement une question fondamentale : peut-on encore dire que la France est un état laïque après detels propos de la part de son président?
La ligue des droits de l'homme a commenté les dires de monsieur Nicolas Sarkozy en une courte phrase que voici:
Qu’en tant que Président de la République française il mette le curé au-dessus de l’instituteur comme responsable de « la transmission des valeurs », qu’il ignore à ce point ce que sont précisément les valeurs de la République qu’il est censéreprésenter, témoigne de l’ampleur de la crise politique et morale qu’aggrave son exercice de la fonction présidentielle."
On comprend bien ici que cette allocution à Rome a fait réagir de nombreux organismes qui se posent des questions sur l'évolution de la République française sur le sujet de la laïcité.

Pour information, à Riyad, NS a une nouvelle fois exprimé sa foi profonde : "Je neconnais pas de pays dont l'héritage, dont la culture, dont la civilisation, n'aient pas de racines religieuses [...] La France et l'Arabie saoudite partagent les mêmes objectifs d'une politique de civilisation."
Riyad la civilisée, où la religion, unique et obligatoire, condamne les femmes violées au fouet pour "provocation", mutile les délinquants, punit l'immoralité par la torture...

Ressources :L'instituteur et le curéLa vocation de Sarkozy (voir la brève « La vocation de Sarkozy ») explique peut-être une autre déclaration du discours de Latran de Nicolas Sarkozy : « Dans la transmission des valeurs et dans l'apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l'instituteur ne pourra jamais remplacer le le pasteur ou le curé, même s'il est important qu'il s'en approche, parce...
tracking img