Marbeuf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (511 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Pierre de Ronsard « Comme on voit sur la branche … »

P81 second livre les amours

• Sonnet ( à l’exemple de Pétrarque « Il Ganzoniere » -> amour,mort…)
• 2 quatrains• 2 tercets
• alexandrins ou décasyllabes
• rime masculine, rime féminine (tous les autres sons doivent être respectés) (se terminent pas un « e » muet)
• Le dernier vers donne lethème du sonnet, et la conclusion de celui-ci (De Bellay : latin ou italien avant, puis ave Ronsard la langue de français apparaît (recherche de la finesse, beau texte…)
• Structure du sonnet Q-> 1partie (registre)
S-> 1 partie (ligne de partage, séparation)
• chaque strophe doit être musicalement différente

Les ' uvresde Ronsard :
- Poésie lyrique ODES 1552/les amours 1552, continuation des amours 1555/nouvelle continuation des amours 1556/sur la mort de Marie 1578, sonnets pour Hélène.
- Poésieépique la Henriade
- Poésie épopée Hymnes. Les discours (sur la misère de ce temps) -> contes les calvinistes

• poème appartient au second livre des amours-> partie « la mort deMarie »

Un poème a double interprétation

Si on lit ce poème en imaginant qu’il soit dédié à l’une ou l’autre personne : Marie de Clèves ou Marin du pin (jeune paysanne de Bourgueil-> mortelorsque Ronsard à écrit ce poème (fille qu’il a aimé)).
Marie du pin-> naturelle, gracieuse. Marie de Clèves était la femme aimée d’Henri III (1553/1574) morte à 21 ans après la naissance de sonenfant. Donc Henri III demande qui Ronsard écrive en hommage à cette femme. Donc ce poème est à double entrée. Marie de Clèves (joli nom) non prétentieuse, fraîche, naturelle, simple, douce.
Que ce poèmesoit dédié à l’une ou à l’autre, on peut cependant apprécier la composition suivante digne de plaire à un roi.
La structure est habile, avec sa construction, ses échos, le lien entre la rose et la...
tracking img