Marcel pagnol

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 110 (27305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 6: Les Souvenirs d'enfance

Quand on suit la carrière de Marcel Pagnol, comme nous venons de le faire, en analysant ses œuvres les plus importantes de tous genres, il est évident que cet auteur mélange les éléments classiques et romantiques pour définir le monde dans lequel il vit. L'individu a le désir de s'affranchir du groupe qu'il n'avait pas à l'époque classique, mais à ladifférence du héros romantique, il a moins de valeur que le groupe. La communauté et sa survie sont valorisées plus que n'importe quel personnage individuel.
Dans chaque étape de sa pensée, Pagnol considère les points de vue des individus qui se trouvent dans une position d'opposition au groupe, mais sa conclusion est toujours la même; pour que la collectivité continue à fleurir et à bienfonctionner, il faut que le désir de l'individu soit soumis au dialogue plus ou moins comique et parfois superficiel du groupe. Ce groupe est une société patriarcale et latine, provençale et méditerranéenne. La parole et les gens qui la manient bien sont les puissants du groupe. Celles et ceux qui sont étrangers, qui ne comprennent pas les règles de la société, ou qui n'ont pas accès à la parole sontexclus de cette collectivité.
Ce dernier chapitre de ma thèse considère trois "romans" que Marcel Pagnol a écrits vers la soixantaine. Le premier livre s'appelle La Gloire de mon père (1957); le deuxième est Le Château de ma mère (1957), et le troisième volume de cette trilogie a pour titre Le Temps des secrets (1960). Comme cette trilogie parle de la jeunesse de Pagnol, biologiquement etchronologiquement, son contenu précède les autres œuvres pagnoliennes, mais c'est en racontant ses souvenirs d'enfance sous forme de roman, que Pagnol décrit tout son trajet d'auteur et le développement de sa vision du monde et de son style littéraire. Cette œuvre est donc une conclusion digne de la carrière littéraire de Marcel Pagnol.
Sans les numéroter et sans les titrer, Pagnol divise sessouvenirs d'enfance en chapitres. Il est intéressant de noter qu'après les sept premiers chapitres (c'est-à-dire, pages 11 à 43 de La Gloire de mon père), l'auteur a déjà mentionné les membres principaux de la collectivité familiale et il a expliqué les principes de l'appartenance à cette communauté. Mais le plus important est que cette communauté, que Pagnol décrit en détail, est utile pourcomprendre la vision du monde de Marcel enfant. Cette vision-là informe toute son œuvre adulte.
La communauté dans les œuvres de Marcel Pagnol est définie ainsi: (1) Elle est provençale, et elle s'oppose à Paris. Elle appartient au passé ou à un monde idéalisé par la littérature romantique. (2) C'est un groupe fermé aux étrangers qui ne permet pas à ses membres de le quitter. (3) Toute saviolence et sa cruauté sont dans les dialogues et non pas dans les actions. La parole est l'élément qui lie les membres du groupe; la parole est une force médiatrice, qui encourage la tolérance. (4) Les menaces à son existence viennent de la nature et d'un manque d'unité dans le groupe. Les humains dominent la nature qui les entoure et les menace. (5) Les membres de la collectivité doiventpouvoir lire, comprendre et interpréter les signes de la langue de la collectivité. Cette communauté patriarcale respecte les vrais maîtres de la parole, car la langue cache les secrets au lieu de les communiquer.
L'individu qui s'oppose à la communauté est défini ainsi: (1) C'est un enfant, un naïf, un ignorant, un étranger, ou un muet. (2) Il est cruel et/ou cause de la peine aux autresmembres du groupe. (3) Entre le début et la fin de l'œuvre, il apprend à lire et à interpréter les signes de la communauté. (4) Il attaque l'autorité du père, mais il l'accepte à la fin.

La communauté dans La Gloire de mon père
(1) Dès la première phrase des Souvenirs d'enfance, Pagnol précise que cette communauté est provençale et il faut que l'auteur (en tant que guide) explique son...