Marcel proust

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (514 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Marcel PROUST

• Dernier 1/3 du XIX – 1er ¼ du XXè

• Romancier, autobiographe, traducteur

• Pas de mouvement, réflexion sur la conscience

Issu de la bourgeoisie juive aisée et cultivée. Ilvit sous la IIIème République mais s’engage peu si ce n’est pour Dreyfus. Il se fait surtout l’observateur et l’analyste de la société, étant lui-même introduit dans la société élégante du Tout-Parispar ses relations. Il fait ses études à la faculté de droit et à l’Ecole libre des Sciences Politiques. Il commence à fréquenter les salons littéraires et collabore à la petite revue Le Banquet. Lestextes qu’il donne à cette revue seront regroupés en 1896 sous le titre les Plaisirs et les Jours .Il apparaît plutôt rebelle à toute fonction sociale. De santé fragile depuis l’enfance, Marcel Prousts’installe en 1906 Boulevard Haussmann, dans un appartement tapissé de liège et hermétiquement clos. Il échappe ainsi du même coup aux tentations d’un monde futile trop aimé et aux graminées tantredoutées. En 1909, Proust se consacre exclusivement à son œuvre. Il conçoit cet immense projet de faire revivre les jours enfuis dans un ouvrage intitulé A la recherche du temps perdu. Il commence àrédiger la première partie, Du Côté de chez Swann. Il travaille la nuit, se repose le jour et reste enfermé chez lui. Proust écrit, ne cesse de modifier et de retrancher, d’ajouter en collant sur lespages initiales les « paperolles » que l’imprimeur redoute. Plus de deux cents personnages vivent sous sa plume, couvrant quatre générations. Il faut attendre 1919, pour que paraisse à la NRF, A l’ombredes Jeunes filles en fleurs, qui obtient cette année-là le prix Goncourt. Les 2 années suivantes il publie successivement les tomes 1 et 2 du Coté des Guermantes ainsi que la première partie de Sodomeet Gomorrhe. En avril 1922 paraissent la deuxième partie de Sodome et Gomorrhe. Epuisé, Marcel Proust meurt d’une pneumonie le 18 novembre 1922. Avant de s’éteindre, il demande à ce que soit publié...
tracking img