Marché efficience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1421 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’efficience des marchés financiers est une théorie difficile à définir mais peut se résumer par le fait qu’un titre possède une vraie valeur, une valeur fondamentale. Celle ci devant correspondre au revenu futur que l’on peut espérer de celui-ci.
Si nous prenons l’exemple d’une action, sa valeur efficiente serait égale à la somme actualisée de ces dividendes futurs. Pour cela faudrait-ilencore que les investisseurs aient dans un premiers temps toutes les informations disponibles sur une entreprise (efficience informationnelle), puis dans un second temps, qu’ils l’utilisent de façons optimales (rationalité des investisseurs).

L’efficience informationnelle

La théorie de l’efficience supposent qu’il existe une transparence totale de l’information, et que celle-ci soit disponibleinstantanément. Ors aujourd’hui, à l’heure d’internet tout type d’information est disponible à tous moments. Sa rapidité de circulation, sa mise a disposition a la portée de tous tend a nous faire croire que c’est a partir de ces donnée, qu’un individu décide d’investir.
De plus celle-ci sont largement retranscrites par les médias. Cette instantanéité de la transmission se couple avec uneefficience fonctionnelle. C'est-à-dire la capacité de passer des ordres instantanément. En effet aujourd’hui les différentes places boursières proposent un service de plus en plus précis et rapide. Ce qui donne la possibilité de réagir en temps réel a toute nouvelle informations.
Donc le prix de marché reflète instantanément toutes les informations disponibles, en se basant sur les faits passé etl’anticipation des événements futurs. Ainsi le cour actuel comprend tous les événements connus et anticipées et si un événement imprévisible arrivait, il se répercuterait instantanément sur le cours.

La rationalité des investisseurs

Comme nous venons de le voir, un marché financier est efficient si le prix des actifs est en rapport avec des anticipations rationnelles que font les investisseurs surles revenus qu’ils comptent en dégager. Les individus agissent en utilisant au mieux les ressources dont ils disposent. Chacun d’entre eux cherche à optimiser ses intérêts. Spontanément ils choisiront le secteur dans lequel les perspective d’évolutions et de gains sont les plus fort. Ainsi, quant chaque individus travail dans sont propre intérêt il contribue de manière bien plus grande al’intérêt général des marchés. C’es alors que la notion de flexibilité des prix prend sont importance. Puisqu’au moment ou deux personnes agissent dans leur propre intérêt s’entendent sur un prix, on peut dire que celui-ci est fixé de manière efficiente. Ainsi, les agents autorégulent le marché, et nous permette d’observer une égalisation de l’offre et de la demande et donc un prix d’équilibre. Lesressources seront alors utilisées de manière optimum via la rationalité des opérateurs.

La concurrence pure et parfaite

Pour qu’un marché soit efficient il faut qu’il soit dans une position de concurrence pure et parfaite.
Pour cela, il doit être transparent. Ce qui est rendu possible via les audits réguliers demandé par l’AMF. Ainsi à tout moment, professionnelles du secteur ou particulier peuventse renseigner sur la situation financière ainsi que sur les fondamentaux d’une entreprise.
Il doit être constitué de nombreux participants (Atomicité). A l’exemple de la France avec le CAC 40, l‘ensemble des marchés financier propose une multitude d’entreprise mise en concurrence. Ainsi même si le CAC met en avant les 40 plus grosses capitalisations boursière de France, il y a néanmoins prés de2000 entreprises cotées et répertorier sur la place boursière de paris (devenu Euronext NYSE).D’autre par le nombre d’offreur de capitaux ne cesse d’augmenter, et fait apparaitre des spéculateurs de plus en plus nombreux. Ce qui a des effets vertueux. En effet la liquidité des produits des marchés financiers n’an n’est qu’accrut, et fait aujourd’hui que les actions sont devenues le produit...