Marche de chnage marocain

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1774 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A l’image la plupart des pays du monde, le Maroc s’est doté de son marché des changes depuis le 01/04/1996 date de publication de la Circulaire de l’Office des changes N°1633 et la Circulaire de Bank Al-Maghreb N°61/DAI/96. Le marché des changes marocain s’inspire largement des pratiques internationales mais prend aussi en considération notre réalité, la convertibilité totale du dirham n’étantpas encore de mise.
I) L’ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE MAROCAIN ET LA CREATION D’UN MARCHE DES CHANGES
Appartenant aux pays en voie de développement, le Maroc n’a pas échappé à ce mouvement de libéralisation et de déréglementation qui a touché pratiquement le monde entier. En effet, le Maroc s’est engagé irrévocablement dans un processus de libéralisation et d’ouverture qui a été mis en œuvre à traversles principales mesures suivantes :
• La réalisation de la convertibilité du dirham sur les opérations courantes en adhérant, depuis janvier 1993, aux obligations de l’article VIII du F.M.I et que l’office des changes a mis en application par la circulaire N° 1606 du 21 septembre 1993, cette convertibilité externe ou partielle exclut les opérations de capital sans contrepartie, tout en retenantcomme principes fondamentaux :
• le libre accès à l’achat des devises cotées par Bank Al-Maghreb pour le règlement des opérations courantes.
• Absence de pratique de discrimination monétaire en n’utilisant pas de cours de change multiples et les accords de paiement avec des pays tiers.
• Assurer la convertibilité des avoirs de sa propre monnaie détenus par un Etat membre du FMI, si celui-cisollicite le rachat.
Ceci étant le dirham demeure non exportable, les billets de banque en dirhams restent interdits à l’exportation et les avoirs scripturaux en dirhams convertibles, ne peuvent être détenus que par des non-résidents (étrangers et RME) ; une dérogation partielle est accordée aux exportateurs marocains
• Libéralisation progressive du commerce extérieur compte tenu de l’adhésion àl’OMC (ex-GATT), de l’accord d’association et de partenariat avec l’Union Européenne, devant donner lieu au libre échange en 2010 et les différents accords de libre échanges avec USA, la Turquie et quelques pays arabes… et le démantèlement progressif des barrières douanières qu’ils impliquent.
• La libéralisation progressive de la réglementation des changes : Aujourd’hui la quasi-totalité desopérations nécessitant l’accord de l’Office des Changes ont été déléguées aux banques. La réglementation des changes a connu une mutation importante, fondée sur le principe de la libéralisation au lieu de la prohibition. L’office des changes a entamé un processus de libéralisation des changes qui a affecté pratiquement tous les domaines des relations financières extérieures. Il a adopté, dès le milieu desannées 80, une série de mesures visant l’assouplissement des modalités de contrôle, la simplification des procédures et la libéralisation progressive des opérations. Le début des années 90 a été marqué par la simplification et la déréglementation des changes, ainsi que la décentralisation du contrôle au profit des banques intermédiaires agréées. On est loin du Dahir de 1939 qui érigeait, enprincipe, la prohibition de tout transfert, surtout avec l’apparition de la fameuse circulaire 1606 de l’office des changes qui libéralise les opérations courantes
• Enfin, l’introduction du marché des changes quatre ans après la mise en œuvre de la convertibilité partielle du dirham ce marché des changes qui a donné autorisation aux intermédiaires agréés sont autorisés pour effectuer entre eux etavec la clientèle des opérations d'achat et de vente de devises et à constituer des positions de change dans les conditions fixées par les autorités monétaires.
Dans cette dynamique il était normal que les autorités monétaires introduisent des techniques plus modernes au niveau du marché des changes tout en abandonnant le fonctionnement anachronique et désuet que connaissait ce marché avant...
tracking img