Marche du travail

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1429 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
NOTE D'INFORMATION DU HAUT COMMISSARIAT AU PLAN
AU SUJET DE LA SITUATION DU MARCHE DU TRAVAIL AU TROISIEME
TRIMESTRE DE L’ANNEE 2010

Entre le troisième trimestre de l’année 2009 et la même période de 2010, 93.000 postes
d’emplois ont été créés, résultat d’une création de 36.000 postes en milieu urbain et de

57.000 postes en milieu rural. Le taux de chômage a baissé au cours de lapériode de 9,8%
à 9,0% au niveau national et de 14,8% à 13,8% en milieu urbain profitant principalement
aux jeunes de 15 à 24 ans. En revanche, le taux de sous emploi est passé de 10,2% à 11,5%
au cours de le même période.
La population active âgée de 15 ans et plus a atteint, au cours du troisième trimestre de
l’année 2010, 11.323.000 personnes, soit une hausse de 0,1% par rapport au mêmetrimestre
de l'année 2009 (-0,4% en milieu urbain et +0,6% en milieu rural). Le taux d’activité a baissé
de 0,8 point, passant de 49,8% à 49,0% au cours de la même période.

En matière d’emploi, 183.000 postes d’emplois rémunérés ont été créés (40.000 dans les villes
et 143.000 dans les campagnes). L’emploi non rémunéré, quant à lui, a diminué de 90.000
postes (4.000 postes dans lesvilles et 86.000 postes dans les campagnes). En conséquence, le
volume global de l’emploi est passé, entre les deux périodes, de 10.209.000 à 10.302.000, soit
une création nette de 93.000 postes d’emplois (36.000 en zones urbaines et 57.000 en zones
rurales).

Le taux d’emploi, quant à lui, est passé de 44,9% à 44,5%. Il a baissé de 0,6 point dans les
villes (passant de 37,5% à 36,9%) et aaugmenté de 0,1 point dans les campagnes (de 55,7% à
55,8%).

Les secteurs des services, des BTP et de l’agriculture, forêt et pêche ont été à l’origine de la
totalité des emplois créés

Au niveau sectoriel, les créations d’emplois ont concerné :


les services avec 73.000 postes nouveaux (soit une augmentation de l’emploi dans le
secteur de 1,9%) ;

les BTP avec 52.000postes (soit +5,4%) ;

l’agriculture, forêt et pêche avec 40.000 postes (soit +1,0%).
Le secteur de l’industrie a connu, en revanche, une perte de 70.000 postes d’emploi (soit
-5,4%) et les activités mal désignées ont perdu 2.000 postes.


Figure 1. Créations nettes d’emplois par secteur d’activité

En milieu urbain, les 36.000 postes nouveaux sont le résultat d’une création de66.000 postes dans le secteur des services (soit un accroissement de l’emploi du
secteur de 2,0%) et de 1.000 postes dans les BTP (+0,3%) et d’une régression de
l’emploi dans les secteurs de l’agriculture, forêt et pêche de 10.000 postes (-4,6%),
dans l’industrie de 19.000 postes (-1,9%) et dans les activités mal désignées de 2.000
postes.
En milieu rural, et à l’exception de l’industriequi a connu une perte d’emplois de 51.000
postes (soit, -18,3%), tous les autres secteurs ont contribué à la création d’emplois :


les BTP ont créé 51.000 emplois, soit une hausse du volume d’emploi du secteur de
13,4% ;

l’agriculture, forêt et pêche, 50.000 emplois, soit une hausse de 1,3% de l’emploi du
secteur ;

les services, 7.000 postes, soit une hausse de 1,1%.Baisse du taux de chômage, accompagnée d’une hausse du taux de sous-emploi, entre le
3ème trimestre de 2009 et la même période de 2010

La population active en chômage a régressé de 7,6% au niveau national, passant de 1.105.000
au troisième trimestre 2009 à 1.021.000 chômeurs au même trimestre de 2010, soit 84.000
chômeurs en moins.

Le taux de chômage est passé de 9,8% à 9,0% entre letroisième trimestre 2009 et la même
période de l’année 2010. Selon le milieu de résidence, il est passé de 14,8% à 13,8% en milieu
urbain et de 4,3% à 3,8% en milieu rural.


En milieu urbain, le recul le plus important du taux de chômage est enregistré chez les jeunes
âgés de 15 à 24 ans (-3,0 points) et les diplômés (-2,1 points). En milieu rural, la baisse du
taux de chômage a...
tracking img