Marcher financier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3388 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les marchés financiers après septembre 2008
Conjonctures - Notes de conjoncture
Vendredi, 17 Avril 2009 16:25

Les marchés financiers après septembre 2008

Les marchés financiers ne se limitent plus à la bourse .Ils incluent toutes les activités dont l’échéance peut être retardée. Ces marchés comprennent donc tous les métiers où un marché à terme est possible. Cela comprendnaturellement les marchés qui servent à l’investissement et de ce fait à l’emploi, essentiellement la Bourse-Actions et le marché obligataire. Mais le développement d’entreprises gigantesques a incité les Bourses, pour répondre à cette demande, à se développer surtout en fournisseurs de liquidité. Ainsi depuis de nombreuses années la Bourse de New York ne fonctionne presque plus que comme un marché deseconde main, le montant des capitaux « levés » étant inférieur à celui des retraits. Le cas de la Bourse de Paris est devenu depuis quelques années tout à fait comparable.
Pour développer cette liquidité, on a créé des formes collectives d’épargne et des produits dérivés de plus en plus sophistiqués, de moins en moins transparents, où le manque de « liquidité » assure aux intermédiaires unerentabilité exceptionnelle alors que la concurrence en Bourse traditionnelle où la transparence est totale rend cette activité à peine rentable. Bien plus avant 2007, un certain nombre d’intermédiaires pour qui les Bourses étaient un remarquable foyer de spéculation ont créé les « Hedge Funds ».
La concurrence entre Bourses a pris un tour dramatique par la création aux USA de Bourses électroniquesprivées les « electronic communication networks ou ECNs » appelés également « multilateral trading facilities « MTFs » en concurrence avec les marchés classiques. En Europe la directive MIF a fait le même travail nocif à tel point que les Bourses traditionnelles sont à l’heure actuelle obligées de lancer des marchés électroniques qui viennent ainsi concurrencer leur propre activité. On tente decorriger ce dévoiement en créant la règle de la « Best Execution » pour essayer de protéger le public, règle qui demande un système informatique compliqué et dont l’application donne lieu à de nombreuses échappatoires.
Certes il ne faut pas « jeter le bébé avec l’eau du bain ». Les fonds d’investissement sont très utiles pour développer des activités nouvelles. Le « capital investissement ouprivate equity » joue un rôle de plus en plus important face aux déficiences des marchés traditionnels.
Aussi pour analyser l’évolution des marchés depuis le 15 Septembre 2008 c’est à dire le jour de la mise en liquidation de Lehman Brothers, il nous faut rappeler brièvement les causes de la crise, l’évolution avant et après ce fameux 15 Septembre, et enfin essayer d’estimer les mesuresenvisagées.

I) Les origines de la crise

La crise a débuté en 2006 avec aux U.S.A. un ralentissement immobilier qui a fait exploser le système des « subprimes » . Mais elle a eu en fait quatre causes et a subi un accélérateur du cycle économique (la nouvelle comptabilité):
1) la mondialisation qui a fait découvrir aux pays occidentaux que l’industrie même la plus sophistiquée pouvait êtreconcurrencée par la production de pays neufs à bas salaires et dépourvus de sécurité sociale.
2) Cette mondialisation s’est accompagnée d’un développement d’entreprises supranationales que les bourses classiques financées directement par l’épargne des ménages ne pouvaient plus entretenir, d’où l’existence d’une épargne collective importante (assurances, OPCVMs etc..) devenue elle-même trop petite pourassurer à elle toute seule une liquidité suffisante.
3) L’endettement des ménages incités par les organismes financiers à se développer créait une masse monétaire mondiale provoquant un déficit commercial majeur à l’égard des pays pouvant fournir à bas prix des produits industriels et une inflation dans les domaines où les pays émergents ne pouvaient fournir de prestations : objets d’art,...
tracking img