Marguerite duras, le vice-consul (1966)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3189 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Marguerite Duras, Le Vice-consul (1966)

Jean-Marc de H. est un diplomate qui remplit les fonctions de vice-consul dans la ville de Lahore, en Inde. Il est rappelé auprès des autorités de Calcutta car il a tiré à Lahore sur des mendiants atteints de lèpre, qu’il ne pouvait plus supporter. A Calcutta, il tombe amoureux de la femme de l’ambassadeur, Anne-Marie Stretter, qui possède plusieursamants : Charles Rossett, Peter Morgan, Michael Richard, George Crawn. Elle donne un bal à l’ambassade, auquel elle convie tous ses amants mais aussi le vice-consul, à qui personne n’ose parler sauf le jeune Charles Rossett et Anne-Marie Stretter elle-même.

Le vice-consul de France à Lahore est de nouveau seul. Il a quitté sa place favorite, près de la porte d’entrée, et se tient près du bar.La femme du vice-consul d’Espagne n’est plus à côté de lui. Il y a maintenant près d’une heure qu’elle est partie dans l’autre salon. Sitôt la danse terminée, elle est partie et elle n’est pas revenue. On l’entend rire. Elle est ivre.
Rejoindre le vice-consul, pense Charles Rossett.
Il va le faire. Il va le faire quand l’ambassadeur l’en empêche. Charles Rossett semble comprendreque l’ambassadeur attend déjà depuis un moment de lui dire quelque chose. Il lui prend le bras, l’entraîne vers le buffet, à deux mètres du vice-consul de Lahore qui boit trop.
Il est plus de trois heures du matin. Déjà, des gens sont partis.
On pense : Le vice-consul ne part pas. Cet homme est tout à fait seul. Dans la vie l’est-il toujours autant ? Toujours ? A sa place, d’autres nechercheraient-ils pas, par exemple, vers l’idée de Dieu ? Qu’a-t-il trouvé aux Indes qui le déchaîne ? Ne savait-il pas avant de venir ? Lui fallait-il voir pour savoir ?
L’ambassadeur parle bas :
- Dites-moi… ma femme a dû vous dire que nous aimerions bien vous avoir un soir à la maison – il sourit ; voyez-vous, quelquefois, il y a certaines gens qu’on aimerait connaître mieux qued’autres… les lois qui régissent une société normale, ici, n’ont pas cours, mais il faut quelquefois sortir de cette convention. Si ma femme ne vous a encore rien dit, c’est qu’elle trouve préférable que je vous en parle d’abord. Vous voulez bien ?
On pense : S’il avait en lui une disposition à voir Lahore comme il l’a vue, le savait-il avant ? Serait-il venu, le sachant ?
L’ambassadeurvoit la petite surprise désagréable que son invitation vient de produire chez Charles Rossett. Si M. l’ambassadeur est un mari complaisant, comme on le dit à Calcutta, il sait que je suis en train de le penser, pourquoi l’affiche-t-il ? On peut ne pas sauter sur l’invitation, ne pas répondre que c’est un bonheur, que c’est un honneur, mais on ne peut pas refuser à l’ambassadeur d’aller aux Ilesen compagnie de sa femme, de lui faire passer le temps, le soir, ici, à Calcutta.
Certains disent que la conduite de M. Stretter avec certains nouveaux venus est habile, qu’il indique ainsi les limites permises plus tard, on ne sait jamais.
- Je serai heureux de venir.
Anne-Marie Stretter doit bien se douter de ce qu’ils se disent. Elle vient. Charles Rossett est tout de mêmeun peu troublé : c’est trop – à peine un peu trop rapide – comme une liquidation de l’avenir. Il se souvient de quelque chose qu’on lui a dit au Cercle[1], que l’ambassadeur a essayé d’écrire des romans, autrefois, on dit : Sur le conseil de sa femme, il a abandonné, c’est cela. On lui trouve un air résigné mais heureux. Les chances qu’il aurait désiré avoir, il ne les a pas eues, il a eu lesautres, celles qu’il ne désirait pas, qu’il n’attendait plus, cette femme si jeune qui, dit-on, ne l’aimait pas mais qui l’a suivi.
Unis. Ils vivent ensemble dans les capitales du monde asiatique -, depuis dix-sept ans. Maintenant la fin de leur vie commence. Ils n’étaient plus si jeunes déjà lorsqu’un jour – on l’entend – elle lui a dit : Il ne faut pas écrire, restons ici, de ce côté-ci,...
tracking img