Maria chapdelaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2028 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Durant le 19e siècle et la première moitié du 20e siècle, l’exode rural et l’émigration de la population québécoise vers les États-Unis sont des phénomènes très répandus dans la province du Québec. En effet, plus de 900 000 Québécois ont décidé d’émigrer vers les États-Unis. De plus, l’urbanisation des villes s’est faite d’une façon fulgurante : la population de la campagne comptait 77 % en 1873et elle a chuté de 25 % en une courte période de 38 ans. Pour contrer cette perte de la population agricole, les auteurs québécois se servent de la littérature du terroir pour sensibiliser les agriculteurs à rester dans le milieu rural. Ce type de littérature a dominé le début du 20e siècle au Québec. D’ailleurs, le roman Maria Chapdelaine de Louis Hémon, écrit en 1913, est un roman représentatifde ce courant littéraire. Cette œuvre présente aux lecteurs une histoire typique d’une famille de paysans qui gagne leurs vies ardemment. Ce qui est caractéristique du courant littéraire du terroir dans ce roman, c’est le fait que le personnage principal, Maria Chapdelaine, décide tout de même de rester au Québec, même si elle avait l’option d’émigrer vers les États-Unis. Cela dit, ce compterendu est composé d’un résumé et une critique de ce roman.
Pour commencer, cette fiction porte sur la vie de la famille Chapdelaine vers le début du 20e siècle. L’histoire se passe principalement sur leur terre familiale qui se situe à une dizaine de miles du petit village de Péribonka (dans la région du Saguenay Lac Saint-Jean). Maria Chapdelaine, fille de Samuel Chapdelaine, est le protagoniste dece roman du terroir. Elle est décrite en étant une magnifique jeune femme de 18 ans enviée par plusieurs. D’autre part, l’honnêteté et la vaillance sont deux autres caractéristiques qui sont associées à cette dernière. La famille Chapdelaine, résidant dans une maison qui se situe dans le bois, une dizaine de miles du Péribonka, est relativement isolée de la communauté. D’ailleurs, les gens duvillage les connaissent à peine et plusieurs d’entre eux les considèrent quasiment comme des étrangers. Le père de la famille, Samuel, est un colonisateur intrépide qui ne cesse de préparer les terres agricoles pour les générations futures. En effet, une fois le travail de défrichage terminé, il vend la terre et déménage avec sa cellule familiale vers des régions de plus en plus éloignées et rudes.Cela explique pourquoi la famille Chapdelaine réside dans un endroit aussi isolé. Cependant, cela n’empêche pas les prétendants à se proposer. Il y a tout d’abord le coureur des bois aventurier qui a un style de vie nomade et très libre. Par la suite, on retrouve un ancien résident du Québec qui travaille maintenant dans une usine aux États-Unis. Finalement, le dernier aspirant est un honnêtepaysan qui laboure ardemment sa terre pour y gagner sa vie. Tous les trois l’ont demandé en mariage, cependant il y a seulement François Paradis, le coureur des bois, qui est dans le cœur de Maria. Malheureusement pour elle, ce dernier s’était tué en essayant de traverser la forêt en solitaire à partir de La Tuque pour pouvoir passer les vacances de Noël avec Maria. En effet, une grosse tempête deneige s’était abattue sur la forêt lors de son expédition et cela lui a couté la vie. Le grand froid hivernal a eu le dernier mot. La mort tragique de François a beaucoup affecté Maria : elle devient dépressive. Un malheur n’arrive jamais seul, sa mère tombe gravement malade peu après cet évènement, ce qui la chagrine davantage. Durant ce temps-là, Lorenzo Surprenant et Eutrope Gagnon sont venus lavoir pour lui demander à mariage. De ces deux prétendants, elle préfère Lorenzo puisqu’il lui permettrait de s’échapper de la vie difficile du Québec. Par contre, lors de la soirée du décès de sa mort, elle a entendu trois voix provenant de sa tête qui essaient de la convaincre de rester au Québec pour l’amour du pays et perpétuer la culture québécoise francophone de génération en génération....
tracking img