Marie vous avez la joue ...

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1536 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ronsard a composé le recueil les Amours – dont le sonnet Marie, vous avez la joue fait parti – entre 1552 et 1560, c'est à dire en plein épanouissement de la Renaissance.. Tant le titre du recueil – Les Amours – que celui du poème annoncent bien le sujet : ici, il s'agit de l'amour que le poète porte à Marie.
Nous allons examiner, dans ce poème, comment Ronsard fait l'éloge de sa belle, enalternant les références mythologiques dans un discours plus noble et le champ lexical des sens dans un discours plus sensuel.
Marie, vous avez la joue… est extrait des Amours. Le titre du recueil annonce bien le sujet : l'amour, et ici, l'amour de Marie. Nous nous plaçons donc avec ce poème dans la tradition de l'éloge amoureux, poème dans lequel l'auteur fait sa cour à sa belle, avec pourintention de la convaincre de son amour, et d'obtenir le sien en retour. Ce genre, très en vogue depuis le Moyen Age avec les trouvères et les troubadours. Nous allons étudier, dans ce poème, comment Ronsard fait l'éloge de sa belle et comment ce poème, avec des caractéristiques propres à Ronsard, se situe dans la tradition de l'éloge amoureux. Nous nous attacherons ensuite à montrer en quoi ce poèmerévèle aussi un autre regard, celui d'un peintre. Enfin, nous évoquerons les différentes stratégies du poète amoureux lorsqu'il veut convaincre et séduire.
I L’éloge de la belle
Il y a dans ce poème deux évocations : celle de la nature, et celle de l'Olympe, chacune porteuse d'une intention propre : par la noblesse des références mythologiques, Ronsard veut convaincre de l'honorabilité deson amour, et de son respect; il est ainsi dans la droite ligne de la Pléiade et de l'humanisme de la Renaissance.
Mais Ronsard a un discours plus sensuel avec le champ lexical des sens, surtout ceux du toucher et du goût : il veut d'une part exprimer son propre désir, et d'autre part, susciter un émoi sensuel à la lecture et donc séduire.
C'est ce sentiment qui vient le premier, car il estvif. Ronsard débute son poème par une notation –une touche de couleur– sur la joue de Marie
Marie, vous avez la joue aussi vermeille
Qu'une rose de mai,
La joue de Marie est comparée très classiquement à une rose. La rose est devenue emblème. La comparaison avec la rose se fait ici sur la teinte, vermeille, mais aussi sans doute sur le toucher supposé : la rose est à la fois douceur lisse etfraîcheur.
Puis Ronsard élargit le portrait aux cheveux; la comparaison emprunte toujours à la nature
vous avez les cheveux
De couleur de châtaigne,
mais nous notons ici l'originalité de la comparaison en ce sens qu'elle est plus humble : des châtaignes ne sont ni rares ni précieuses, et tout un chacun peut y goûter, même et surtout un simple paysan. La châtaigne appartient aussi à l'univers del'enfance et de ses petits plaisirs : les chercher, les faire griller, les dépiaute .
entrefrisés de nœuds,
Gentiment tortillés tout autour de l'oreille
Dès cette seconde comparaison, on est alerté par la sensualité simple du poème : si la rose évoque le toucher, de même que le tortillé des cheveux, la châtaigne renvoie au sens du goût. C'est encore le goût que nous retrouvons avec l'abeillequi
Dans vos lèvres forma son doux miel savoureux.
et cette abeille est d'ailleurs bien érotique, qui a pu, elle, "goûter" à Marie : elle traduit ainsi le désir du poète.
Ce désir de Ronsard est patent, avec le vers
Vous avez les tétins comme deux monts de lait,
Qui pommellent
là encore, le goût – du lait – mais aussi du fruit avec l'évocation de la pomme ; fruit vert et défendu ? fruitprécoce de printemps nouvelet plus évocateur de bourgeonnement, que confirme le bouton au vers suivant?
Avec le portrait de Marie, c'est un cycle complet de la nature qu'évoque Ronsard, rose de mai, châtaignes et pommes, fleurs en bouton, c'est un jaillissement répété de la vie, gourmand, sensuel.
• Dans ce visage, dont nous avons les joues et les lèvres, ainsi que l'encadrement : les cheveux, il...
tracking img