Marie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2705 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet : Les biocarburants

Sommaire

I-/ Les biocarburants

1) Historique.

2) La filière classique

3) La filière du futur

4) Les avancées du biocarburant en Afrique

II-/ Préservation de l’environnement

1) Une aide à l’environnement.

2) Impact sur les sols et l’eau.

3) Bilan environnemental

Introduction

C’est en 1903 que l’idée del’utilisation du biocarburant a commencé à se développer par le biais d’Henry Ford qui voulait utiliser de l’éthanol comme carburant. Aujourd’hui on sait que les énergies fossiles ne pourront pas éternellement subvenir à nos besoins parce que ce sont des énergies non renouvelables. Par ailleurs, leur utilisation entraine un dégagement de CO2 qui n’est pas favorable à la préservation de l’effet de serre,indispensable à notre survie. Le biocarburant, fabriqué à partir de matières végétales, se présente donc comme une alternative à réduction de la consommation des énergies fossiles et à la préservation de l’effet de serre.

Mais est-il possible que le développement des biocarburants soit réellement compatible avec la préservation de l’environnement ?

Pour répondre à cette interrogation onmettra en évidence le développement des biocarburants puis les impacts sur l’environnement. 

I- Les biocarburants

1- Naissance du biocarburant

Au début du XXe siècle, les premières voitures roulaient avec ce que nous n’appelions pas encore le biocarburant. Nikolaus Otto roulait déjà avec de l’éthanol, Rudolf Diesel utilisait de l’huile d’arachide et Henri Ford roulait quant à lui avec del’alcool. Ce sont ces différents produits qui vont à terme rentrer dans la fabrication du biocarburant. Entre temps, le développement des techniques de forages à rendu le pétrole plus accessible au détriment du biocarburant. Néanmoins, l’Institut Français du pétrole a mené des expériences positives sur la transformation des huiles végétales en biocarburant. L’utilisation de ce produit devient doncpossible.

Aujourd’hui nous pouvons classer les biocarburants dans 2 types de filières : Filières classique et Filières du futur.

2- Avancées actuelles de la filière classique

Dans filière classique ou filière de première génération les biocarburants sont produits à partir de 3 types de plantes.

Ce sont les Amylacées, les plantes sucrières et les plantes oléagineuses.

LesAmylacées

Ce sont les plantes qui contiennent de l’amidon tels que le maïs, le blé, la pomme de terre, le manioc... et qui est transformé en sucre puis en éthanol pour les moteurs à essence.

Avec 1hectare de blé ou de mais on peut obtenir 3000 Litres d’éthanol.

Les plantes sucrières

Ce sont des plantes tels la canne à sucre, la betterave à partir desquels on produit de l’éthanol pourles moteurs à essence après avoir été transformés en sucres. Il s’agit d’une hydrolyse réalisée par des enzymes appelés amylases et amyloglucosidases. La canne à sucre et la betterave sont pressées jusqu’à l’obtention d’un jus sucré.

Pour 1 hectare de canne à sucre on obtient 7 à 8000 Litres d’éthanol et 1 hectare de betterave sucrière donne 6 à 7000 Litres d’éthanol.

Les sucres provenantdes amylacées ou des plantes sucrières sont transformés en éthanol par fermentation grâce à l’action d’une levure la Saccharomyce.

. Les plantes oléagineuses

Ce sont des plantes tels que le colza, les tournesols, le palmier à huile à partir desquelles on produit du biodiesel pour le moteur à diesel.

1 hectare de colza produit plus d’une tonne de biodiesel.

1 hectare de tournesolproduit 0,7 tonne de biodiesel.

Les esters méthyliques d’huiles végétales qui constituent le biodiesel sont obtenus par une transestérification de glycérides, contenu dans les huiles avec le méthanol, l’alcool.

En Europe, le biodiesel est distribué à la pompe en mélange à 5% dans le gazole.

Le processus de transformation des plantes sucrières et des amylacées en éthanol, est présenté...
tracking img