Marina

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5946 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les maisons closes seraient - elles la solution aux conditions de vie des prostituées?
Le 26/03

Agathe Haffreingue Nastassia Kaci Marie Carlier Elsa Salmon Marina Gambier
1

Sommaire
Introduction 1. Les Maisons Closes - Histoire et Definition - Point international 2. Le débat en France - Les « POUR» - Les « CONTRE» Conclusion Apports Personnels

Introduction
Faut-il rouvrir lesmaisons closes en France ? Le débat est relancé depuis un mois. Après la publication d’une enquête réalisée par le journal, Le Parisien, on se rend compte que les mentalités ont changé. En effet 59 % des français sont désormais, POUR l’ouverture des maisons closes. Il y a eu une vraie évolution dans l’état d’esprit de la population des français. De plus, Chantel Brunel, député UMP de Seine-et-Marne, aelle affirmé son avis. Elle éspère vraiment «sortir les prostituées de la rue et de la clandestinité». Elle a notamment sortie le 28 janvier 2010 un livre dont le titre est « pour en finir avec les violences faites aux femmes ». Une vraie question interroge les politiciens. Pour mieux comprendre ce débat interrogeons nous sur : Les maisons closes seraient elles la solution aux conditions de viedes prostituées? Nous allons donc d’abords essayer de comprendre l’histoire des maisons closes en France et les lois qui structurent cette proffession. Ensuite nous analyserons la situation dans les autres pays du monde. Et enfin nous rentrerons plus précisement dans le débat qui s’est installé en France, afin comprendre les différentes positions.

1

Les maisons closes
1.1. L’histoire desmaisons closes Tout au long de l’Histoire, les États ont hésité entre répression et réglementation de la prostitution, considérant qu’elle ne pouvait être évitée, il fallait faire preuve de salubrité publique et encadrer les filles de joie ou filles publiques. Que ce soit dans un dictérion à Athènes, dans un lupanar à Rome, dans un bourdeau au Moyen âge en France, dans une maison close sous Napoléonou maison de tolérance, ou actuellement un Éros center, le lieu attribué aux personnes prostituées est toujours un lieu de travail qui peut être synonyme d’enfermement. Les maisons closes, des établissements qui permettent aux prostitués de recevoir leurs clients sont nées à Athénes. Solon (l’un des Sept Sages de la Grèce 640 - 558 av JC) les inaugure sous le nom de Dictérions : ce sont desentreprises situées auprès des ports, pour une clientèle de marins. Elles sont également connus sous le nom de Lupanars à Rome, et sont principalement situé près des remparts et casernes. En effet, ces lupanars étaient remplies d’esclaves féminines pour les soldats. En France, ce n’est qu’au Moyen Age que le terme de maisons closes apparaît. Après avoir décrété la prohibition de la prostitution, LouisXI fait machine arrière et proclame la tolérance. Des établissements se spécialisent dans le commerce charnel. Pendant la régence de Philippe d’Orléans et durant le règne de Louis XV , les maisons closes connaissent un éclat particulier. 1.1.1 L’Age d’or des maisons closes. La maison close du XIXe siècle « était un endroit chic de détente aussi ordinaire et naturel qu’un autre ». Partie intégrantede la vie sociale, les hommes d’affaires respectables ou les jeunes gens étudiants s’y rencontraient habituellement et sans se cacher. La police estime à 40 000 clients par jour la fréquentation des diverses maisons, ce qui équivaudrait à dire que le quart des hommes parisiens avait des relations avec les prostituées. Pour les étrangers, les bordels parisiens ont aussi à cette époque la réputationde rivaliser entre eux pour offrir une spécialisation dans toutes les sortes de perversions que l’on pouvait imaginer. Ils sont en tout cas des lieux de plaisir et de raffinement érotique.

2

Les maisons closes
1.1.2. A partir du milieu du XIXème siècle, un changement d’opinion s’installe. Tout commença, par la féministe anglaise Joséphine Butler qui entama comme ce qu’elle appellera «...
tracking img