Marivaudage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1221 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le marivaudage = finesse d'analyse psychologique + subtilité de langage + sensibilité raffinée. Ce langage de salon que seuls les maîtres par leur élégance naturelle et leur bonne éducation savent pratiquer, devient préciosité ridicule chez les valets car il n'est alors qu'affectation.

C) La relation maîtres/valets
Le valet étant une figure emblématique, il ne sort de l’anonymat que grâce àson maître. Ainsi lorsqu’il dialogue avec son maître, il s’affirme et se révèle.
Dans le théâtre, l’inversion du pouvoir constitue le véritable enjeu dramatique de la pièce. Dans la vie réelle, les provocations d'Arlequin et de Cléanthis sont des gifles à l’ordre établi.
Les valets ont ainsi plusieurs fonctions :
Ils ont avant tout une fonction didactique : ils portent des jugements permettant- par exemple lorsque Cléanthis dresse le portrait de sa maîtresse - une certaine complicité entre l’auteur et le public.
Ils ont aussi une fonction d’information car ils sont présents dans presque toutes les scènes d’exposition et de dénouement. Ainsi de nombreuses facettes des maîtres sont dévoilées grâce au valet.
Enfin, les valets ont une fonction dramatique : affrontant les maîtres, ilsmaintiennent la tension dramatique aussi longtemps que l'issue du conflit reste incertaine.
………………………………………………………………………………………………
Scène 6 bilan le théâtre dans le théâtre (la mise en abyme)
http://www.cdf-londres.com/archives/marivaux2007.htm
Regarder « l’île des esclaves II » qui correspond à la scène 6
Une scène de parodie
Cléanthis metteur en scène
La scène de parodie de séduction de lascène 6 entre Cléanthis et Arlequin se joue devant les seuls maîtres et à l’initiative des serviteurs. Cléanthis veut se donner le pur plaisir de vivre comme sa maîtresse. C’est la servante qui met en scène la galanterie : elle décide des rôles « vous ferez adroitement » ; « n’épargnez ni… »), Du type de langage à utiliser (« plus question de familiarité domestique ») et de la mise en espace(« promenons nous, plutôt)

motif de la parodie : jouer une scène de séduction comme les maîtres en vivent tous les jours sous l’œil des esclaves muets: ici les esclaves sont les maîtres réduits au silence et renvoyés au rôle de spectateur silencieux .dans la cure voulue par Trivelin il est important que les maîtres soient mis à l’épreuve et mis en face de leurs actions .cette scène est donc à prendrecomme une mise en accusation des maîtres , elle pose la question de la capacité des esclaves à jouer le rôle de leurs maîtres et celle de la capacité des maîtres à analyser la situation
Le comique va naître des mimiques exagérées et des contorsions de Cléanthis pour jouer la grande dame mais aussi de l’incapacité d’Arlequin à tenir son rôle.
Le rire d’Arlequin est communicatif et sur scèneil ne peut se retenir « je m’applaudis » on dira qu’il est bon public et comme d’habitude c’est un peu un homme orchestre : il joue le jeu au point de se dédoubler puisqu’il se fait spectateur de lui-même. Il ya donc comique de caractère puisque arlequin joue ici le valet qui se joue de lui-même , le valet rusé qui ne va pas jusqu’au bout de ses mauvaises intentions (ici la parodie du maître) celuiqui se ménage toujours une porte de sortie , enfin le valet naturel qui ne prend rien au sérieux : on peut dire qu’ici c’est le type représenté par Arlequin l’insouciant personnage qui fait rire : comique de caractère ici
Mais aussi comique de situation puisque les deux personnages forment un couple monstrueux dans l’incapacité de réaliser son projet : l’harmonie trouvée et vite rompue et ladysharmonie crée par le manque les prises de recul d ’arlequin en mettant l’accent sur le caractère artificiel de son personnage rompt l’illusion théâtrale et transforme la scène en un exercice de théâtre.
La saynète critique les mœurs amoureuses des maîtres il s’agit donc d’une parodie et le registre parodique invite à rire.

Cette scène permet de découvrir les caractères des esclaves...
tracking img