Marivaux le jeu de l'amour et du hasard

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (814 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
· Acte d’exposition -> premier effet de l’inversion.
· Personnages présents dans cette scène :
· Arlequin, se faisant passer pour son maître
· Dorante jouant le valet
· Sylvia jouant à labonne
· Thème de la liberté d’aimer, dénonciation de l’absence de choix ou de la difficulté de choisir par amour.
· Je vais décomposer ce texte en deux parties :
· Un langage qui ne trompe pas
·Une réflexion sur le langage
I°)Un langage qui ne trompe pas et qui trouble Sylvia
· Malgré l’apparence des personnages, on sait qui est qui grâce à la façon de s’exprimer de chacun : Arlequin n’apas le tact d’un maître, il n’a aucune modestie. On relève également de l’arrogance dans ces propos : " mon beau-père et ma femme " (l 7)
· Il se considère déjà comme marié, faute de goût qu’unmaître ne ferait pas.
· Il fait des erreurs de syntaxe : " que ditez-vous " (l 14)
· Cela révèle son origine sociale
· Les répliques ne correspondant pas à leurs personnages intriguent Sylvia. Ellese rend même compte de la supercherie : " Aucun de ces deux hommes n’est à sa place " (l 38). Elle s’en est aperçue très tôt car dès la ligne 12, elle montre à Dorante qu’elle a compris la situation enlui parlant en aparté puis en mentant à Arlequin.
· On voit donc qu’un valet ne peut pas prendre la place de son maître. Son maître ne peut pas, lui non plus, changer de rôle. En effet, Doranteparle avec des impératifs comme " attendez " (l 20), des phrases courtes mais chargées de sens. Il va même jusqu’à employer un imparfait du subjonctif : " Il n’était pas possible qu’on nous reçût mal,monsieur " (l 3). Il joue mal son rôle car il parle trop bien pour un valet
· Cela nous montre que le maître est trop intelligent, raffiné pour jouer le rôle du valet
· Sylvia, quant à elle reprendle terme " bagatelle " (l 10) car elle est indigné de la légèreté d’Arlequin face au mariage. Elle l’exprime par le rapprochement de deux termes différents : " homme de mérite à bon marché " (l 12)...
tracking img