Marketing bancaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4639 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Forum sur les politiques réglementaires de la microfinance en Afrique Kigali, Rwanda Du 25 au 27 mars 2009 Rapport 16 avril 2009

1. Introduction En dépit des progrès enregistrés en Afrique, l’accès aux services financiers par la grande majorité des populations des pays d’Afrique reste précaire, avec moins d’un habitant sur cinq ayant accès aux services financiers formels. Les décideurspolitiques et les instances de réglementation sont ainsi mis à l’épreuve. En effet, le cadre politique, légal et réglementaire à une importance grandissante dans le développement de systèmes financiers accessibles à tous. Dans le contexte mondial actuel, les autorités prêtent également davantage attention aux considérations de stabilité financière, d’adéquation du capital et de gestion des risques; cecirisquant d’avoir des conséquences négatives sur l’innovation et l’accroissement de l’accès aux services financiers. Mais, de plus en plus, les décideurs se rendent compte que l’accroissement de l’accès aux services financiers n’augmente pas forcément les risques, mais, bien au contraire, peut offrir des occasions de bâtir des systèmes financiers à la fois plus accessibles et plus stables. Pourfaire face aux nombreux défis dans le domaine réglementaire, à Kigali, Rwanda, du 25 au 27 mars 2009, a eu lieu le deuxième Forum sur les politiques réglementaires de la microfinance en Afrique. Cet événement, organisé sous l’égide du CGAP, en collaboration avec la Banque Nationale du Rwanda (BNR), et avec le concours de l’Alliance pour la Finance Inclusive (AFI), de la Société FinancièreInternationale (SFI) et du partenariat « Making Finance Work for Africa » (MFW4A), a offert aux autorités des 18 pays présents l’occasion d’approfondir les discussions sur le thème de l’accès aux services financiers et de débattre entre pairs des questions politiques et techniques liées à la mise en place rapide et efficace des cadres réglementaires.

2. Objectif du Forum L’objectif du Forum est defournir une plateforme permettant aux décideurs politiques de :  Examiner les questions stratégiques associées à la bancarisation de masse aux niveaux mondial et régional ; et  Discuter et débattre entre pairs des contraintes et solutions possibles dans leurs pays, en tirant parti des meilleures pratiques susceptibles de renforcer la mise en place de cadres réglementaires appropriés. L’expérience dupremier Forum sur les politiques réglementaires de la microfinance en Afrique, qui a eu lieu à Yaoundé en mars 2008, a mis en évidence la grande valeur des échanges entre les décideurs politiques de l’Afrique centrale concernant les défis du développement du secteur et de sa réglementation. Ce deuxième Forum, dont la participation a été élargie à un plus grand nombre de pays d’Afrique, a permis nonseulement des échanges fructueux, mais également l’établissement d’un processus de consultations allant au-delà du Forum afin de maintenir l’élan et d’approfondir le dialogue.

1

3. Participants Le Forum a rassemblé 45 décideurs politiques de haut niveau de 18 pays dans un cadre propice destiné à faciliter les discussions entre pairs. Il a porté sur les questions afférentes à lamicrofinance et sur l’évolution de l’environnement réglementaire en Afrique. Dix participants ont déjà participé au précédant Forum de Yaoundé en mars 2008. Des experts du CGAP en matière de réglementation de la microfinance, ainsi que d’autres experts reconnus sur le plan international, ont encadré les séances du Forum. La liste des participants est en annexe. Les participants ont inclu des représentants debanques centrales et des autorités de supervision (36%), des ministères des finances et de l’économie et des ministères de microfinance (45%), le CGAP (11%), les co-financeurs (5%) et un expert de la Bank AlMaghrib (2%).

4. Programme du Forum La cérémonie d’ouverture et un cocktail de bienvenue ont eu lieu dans la soirée du 24 mars 2008, avec un mot de bienvenue du Gouverneur de la Banque...
tracking img