Marketing fiche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2501 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de lecture

La théorie des jeux
2002, Bernard Guerrien

Introduction
Chapitre 1) Qu’est-ce que la théorie des jeux?

Comme toute théorie, elle est formée par un ensemble d’hypothèses. Elle se distingue des autres théories en sciences sociales par la place qu’elle accorde aux mathématiques (je pense même qu’elle relève des mathématiques plus que des sciences sociales). Un jeucomporte une liste de joueurs, un ensemble de choix possibles pour chacun d’entre eux et une fonction qui donne leurs gains dans toutes les éventualités possibles. (une hypothèse que Bernard Guerrien ne souligne pas, c’est donc que les gains peuvent être quantifiés sur une échelle unique. Il n’y a pas d’inconvénients “collatéraux” ou s’il y en a, on peut les compter comme des gains négatifs que l’onsoustrait aux gains positifs). Recherche du gain maximum et rationalité : l’hypothèse fondamentale est que chaque joueur cherche à maximiser ses gains. Le gain de chacun dépend autant des décisions des autres que de sa propre décision. Il est donc nécessaire qu’il y ait anticipation de ce que vont faire les autres et cela repose sur des croyances. Une autre hypothèse essentielle est que les joueursdisposent d’une information complète. C’est-à-dire que chaque joueur connaît tous les détails du modèle et peut se mettre à la place du modélisateur. Il sait que les autres savent qu’il sait, qu’ils savent qu’il sait qu’ils savent, etc. A-t-elle vocation à dire ce qui est, est-elle positive? étant donné les modèles extrêmement réducteurs de la théorie des jeux, ils ne peuvent prétendre représenterle monde tel qu’il est. Les exemples des manuels sont presque toujours des cas inventés par leurs auteurs. De plus la théorie des jeux est totalement statique. Les joueurs ne prennent qu’une seule décision, ils prévoient à l’avance ce qu’ils feront dans telle ou telle éventualité. Cette hypothèse est en fait une conséquence de celle d’information complète : il n’y a pas lieu d’envisager unprocessus de décision pour justifier la “solution” d’un jeu. a-t-elle vocation à dire ce qui doit être, est-elle normative? En règle générale il n’y a pas d’optimum optimorum, une issue maximisatrice sur laquelle un consensus pourrait se faire. Si les intérêts des joueurs sont partiellement opposés, alors il n’y a pas d’issue qui puisse être recommandée à l’ensemble des joueurs (il n’y a pas degagnant-gagnant. Si la théorie des jeux a vocation à dire que chacun doit suivre son intérêt personnel, alors elle ne démontre pas que ceci conduit nécessairement au gain maximal. Elle démontre même le contraire!). si elle préconise une stratégie en prenant parti pour un joueur, elle cesse alors d’être normative. La théorie des jeux présente surtout des paradoxes et des dilemmes, autrement dit elle a plusvocation de soulever des problèmes que de les résoudre. Elle soulève d’abord celui que des décisions apparemment rationnelles au niveau individuel peuvent conduire à des issues qui ne le sont pas, collectivement. Approche coopérative : consiste à rechercher des issues ou ensembles d’issues stables, c’està-dire telles qu’il n’y a pas possibilité pour certains joueurs de modifier ces issues enformant des coalitions. Elle soulève beaucoup de difficultés et a été relativement abandonnée à partir des années 1970. Les économistes accordent maintenant une place privilégiée aux approches non coopératives et à leur solution de base, l’équilibre de Nash.

Chapitre 2)

Théorie des jeux et rationalité

Il existe des situations où le choix semble aller de soi. Ces jeux comportent des stratégiesdominantes. Exemple : B b1 b2 b3 A a1 a2 (7,5) (8,4) (3,7) (5,3) (1,8) (2,6)

Si A choisit a2 il est sûr de faire un gain supérieur à celui qu’il ferait s’il choisissait a1, quoi que fasse B. De même pour B : il a intérêt à choisir b3. C’est l’exception plutôt que la règle. En général il n’y a pas de stratégie dominante, mais il peut y avoir des stratégies dominées. Un concept de solution...
tracking img