Marketing infantine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6589 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
L'enfant contemporain naît, grandit et se prépare à vivre dans une société de consommation. Le constat n'est pas nouveau, mais au-delà se posent un certain nombre de questions. Comment l'enfant, fait-il son entrée dans la société marchande? Peut-on le considérer comme un consommateur à part entière? Quel est l'impact sur les cultures des enfants des pratiques managérialesdestinées à promouvoir un ensemble de produits ou de services auprès d'eux?

En ce début de XXI ème siècle, notre société, dans les pays développés, accorde une place prépondérante aux enfants, aux adolescents, aux juniors. Les industriels du loisir, de la musique, du cinéma mais aussi la grande distribution s’y intéressent de façon privilégiée. Elles s’y intéressent massivement depuis le baby-boom.Cette période située entre 1946 et 1964 a enregistré une croissance de la population des pays développés sans précédant. Des marques emblématiques de la jeunesse ont alors inondé les 5 continents de leurs produits : Mc Donald’s, Coca-Cola, Disney, Pepsi, Kellog’s, Mars, Ferrero, Nike, Reebok, Adidas, Nintendo, Sony, Toys’R’Us, Mattel, MTV… Ces entreprises illustrent de remarquables réussites dansla vente à destination des juniors. Ceci à fait naître une « culture marketing globale ». En effet, toutes les entreprises, même celles à priori éloignées de la consommation des jeunes, se sont mises à développer leurs offres de produits ou services à destination des juniors.
Les années 80 ont incontestablement été la décennie qui a vécu l’émergence de « l’enfant consommateur ». En parallèle,nous avons suivi une véritable explosion des médias ciblés sur les publics jeunes : magazines, radios, programmes ou chaînes de télévision (MTV, Disney Channel, Fox Kids, M6 ou Canal+).
Au début du XXI ème siècle, le pouvoir d’influence des juniors pèse de plus en plus fort sur la consommation des produits ou services qui leur sont directement destinés ou de ceux destinés à la cellule familiale.Plusieurs phénomène sociologiques se sont développés pendant les deux dernières décennies en contribuant nettement à la montée en puissance du consommateur junior dans notre société.
Les marché des enfants peut se diviser en 4 parties :
_ De 0 à 3 ans _ Segment « Bébé roi »
_ De 4 à 11 ans _ Segment « Barbie et Nintendo »
_ De 12 à 17 ans _ Segment « collège »
_ De 18 à 24 ans _ Segment «adulescents »
Segmentation des Juniors selon J.P. Tréguer, J.M. Segati et IED
Nous nous intéresserons plus précisément dans cette contribution, aux enfants âgés de 5 à 13 ans en faisant un point sur le contexte actuel et la position de l’enfant dans notre société de consommation, puis nous analyserons successivement les moyens de communications mis en oeuvres ainsi que l’intérêt des marques àcommuniquer sur une telle cible, enfin nous verrons qu’il existe des limites sur ce marché dont la cible est les enfants.
J’ai choisi ce thème car le marché des Produits Grande Consommation m’intéressent beaucoup et plus particulièrement celui de l’industrie agroalimentaire. De plus les entreprises mettent en place de plus en plus de moyens afin d’optimiser leur mix marketing pour toucher les enfants dèsleur plus jeune âge. Les enfants étant les consommateurs de demain. Enfin, mon projet professionnel s’oriente vers le marketing dans l’agroalimentaire.

Chapitre I
Le contexte
I. L’enfant acheteur
L’enfant commence d’abord par être un consommateur à part entière en utilisant son pouvoir d’achat direct (ce qu’il achète avec son « argent de poche », attribué au mois ou à la semainepar les parents). L’estimation qui concerne les enfants de 4 à 10 ans représente un total d’environ 131,1 millions d’euros. Sur une autre tranche d’âge, en France, on estime à 2,3 milliards d’euros le pouvoir d’achat des enfants de 8 à 15 ans. A cet argent de poche s’ajoute « la gratte » (ce que l’enfant « oublie » de rendre lorsqu’il est allé acheter du pain à la boulangerie ou faire des courses...
tracking img