Marketing territorial

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1065 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Affaires publiques
ATTRACTIVITE DU TERRITOIRE

- Privilégier la qualité de vie ? - Se laisser tenter par les incitations fiscales - Miser sur l’image et l’accessibilité des villes - Favoriser un bassin d’emplois et la proximité d’un pôle de compétitivité - La question prioritaire, l’immobilier - Logistique : costkilling ou cocooning ?

Ou s’implanter en région

The place to be

Uneéquation à variables multiples, plus ou moins connues

Installations terminales embranchées. Pôles de compétitivité. Bassins d’emplois. Nombre d’entreprises, quelle que soit leur taille, se posent la question du choix de leur implantation. Qu’il s’agisse pour elles d’ouvrir une filiale, de déménager, ou tout simplement de démarrer une activité, l’arbitrage doit s’effectuer entre différents paramètresafin d’élire un site aussi pertinent que possible. Proximité d’un parc logistique, faible coût du foncier ou fiscalité avantageuse ? Pas facile d’y voir clair face aux sollicitations dont elles font l’objet tant de la part des collectivités locales que des agences de développement, pour lesquelles les enjeux sont déterminants.

Par Ariane Warlin ncontestablement, attirer des entreprises sur sonterritoire permet à une région de dynamiser son économie et de créer de la richesse. Sans compter l’impact en termes d’image, surtout lorsqu’il s’agit de grandes structures. Les collectivités locales ont donc développé des stratégies de marketing territorial, chacune vantant ses mérites à grand renfort de campagnes de communication. Du coup, les dirigeants sont tentés de les mettre en concurrenceafin de discerner celles qui leur offrent les meilleures conditions. Ils tentent d’identifier les atouts véritablement efficaces en fonction de leurs profils, de leurs problématiques et de leurs stratégies.

I

Privilégier la qualité de vie ?

Or il apparaît que de plus en plus, le cadre de vie pèse dans leurs décisions. “Grâce à la bonne colla-

et plus productifs que dans des zonesgrises et isolées. Ces dernières années, les besoins des cadres ont changé. Longtemps préoccupés par le salaire, ils ont ensuite privilégié la réputation de l’entreprise, et sont de plus en plus sensibles à leur bienêtre. Les dirigeants doivent en tenir compte s’ils veulent les séduire. “Ils ne sont généralement pas indifférents au fait que leur conjoint puisse s’épanouir dans un cadre plaisant. Ilsveulent aussi que leurs enfants puissent suivre des études de haut niveau, or nous sommes la deuxième ville universitaire du pays”, se félicite Guy Mathiolon, président de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Lyon. Et de mettre en avant la zone commerciale de la Part-Dieu, la qualité des infrastructures sportives et l’offre culturelle : “La biennale de la danse et celle d’art contemporain,la fête de la lumière à Noël... sont autant d’événements qui séduisent les habitants. L’agglomération lyonnaise est aujourd’-

reste dans sa région, à un moment où la chaîne de télévision souhaitait déménager : “Nous leur avons trouvé de nouveaux locaux sur un nouveau site. En revanche, à l’inverse d’autres collectivités, nous nous opposons à offrir la gratuité des terrains

TVA), si bienqu’elle ne peut plus servir d’argument. Ce à quoi les entreprises sont avant tout sensibles, c’est à un certain niveau de services”, analyse Philippe Laurent, maire de Sceaux. De ce fait, le “dumping fiscal”, naguère relativement pratiqué,

Les besoins des cadres ont changé. Longtemps préoccupés par le salaire, ils ont ensuite privilégié la réputation de l’entreprise, et sont de plus en plussensibles à leur bien-être
ou à mettre en place des incitations fiscales. Récemment, Genzyme s’est implanté sur notre territoire. Nous avons déployé beaucoup d’énergie pour les convaincre, mais contrairement aux idées reçues, l’argent n’est pas forcément un critère déterminant pour des dirigeants qui ont davantage une vision de long terme”, précise-t-il. est en déclin. Il n’en demeure pas moins que...
tracking img