Marketing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1419 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le plafond de verre
Le “plafond de verre”. Une expression poétique, non ? Pourtant, elle désigne une réalité on ne peut plus terre-à-terre : les femmes ont peutêtre réussi à conquérir le monde du travail, mais une barrière invisible les empêche d’accéder aux postes les plus élevés dans les hiérarchies professionnelles. Enquête sur une barrière aussi implacable qu’invisible. par Amanda Chapon“Le plafond de… vair ? Le plafond vert ?” Non, le plafond de verre, le “glass ceiling”. Cette formule, créée par des sociologues américains à la fin des années 1970, est une métaphore très efficace pour évoquer un phénomène malheureusement courant : la ségrégation verticale que subissent certains groupes ou minorités. Ainsi, à études et compétences égales, les femmes ne font pas les mêmes carrièresque les hommes, elles n’accèdent pas aux positions d’autorité. Comme si un mur invisible les empêchait de grimper les derniers échelons. Ce qui est pour le moins frustrant et qui, chez certaines femmes, entraîne “un grand découragement, voire même de l’amertume”, témoigne Selma, cadre dans l’administration. Le problème touchant tous les pays, les développés comme ceux en voie de développement, detrès nombreuses études et rapports sur les inégalités de carrière entre hommes et femmes ont été publiés, à l’initiative de pouvoirs publics, de chercheurs, ou même d’entreprises. On en a tellement débattu que certains sociologues préfèrent désormais parler d’un “ciel de plomb” qui pèse sur les carrières féminines : les obstacles, pour en être davantage connus, n’en restent pas moins lourds. Afinde se donner une idée, mondialement, le pourcentage de femmes ayant une position “d’encadrement” est de seulement 22%. Et, même si l’accès des femmes aux postes de cadre se généralise progressivement, elles ont souvent moins de responsabilités, gèrent des équipes

plus restreintes et sont cantonnées dans certaines branches. Par exemple, les ressources humaines ou la communication, dont onconsidère qu’elles requièrent des compétences relationnelles dites “féminines”. Au Maroc, pour la journaliste et députée Fatiha Layadi, “on n’est même pas dans le plafond de verre, on est encore dans le plancher des vaches” ! Cette affirmation se trouve confirmée par l’enquête de rémunération menée en 2008 par le cabinet de ressources humaines Diorh. Selon cette étude, seuls 19% sont des directeurs defonctions, et on ne trouve que 5% de femmes aux postes de directeurs d’organisation (top management, DG). En fait, la proportion des femmes dans l’entreprise décline fortement au-delà de la position de cadre. Mais ce qui est le plus étonnant, c’est la comparaison entre les salaires. Sans surprise, on apprend que les femmes sont généralement moins bien payées que les hommes. Une exception, et detaille : en moyenne, les femmes directrices de fonction sont 11% mieux payées que leurs collègues masculins. L’explication avancée par Ghizlane Laabi, responsable de l’enquête des salaires Diorh, est étrangement logique. Ainsi, selon la consultante, cet état de fait “montre d’abord en quelle estime les femmes sont habituellement tenues par leur hiérarchie et leurs managers”. Jusque là, rien que detrès normal. Mais c’est aussi “une manière de compenser la stagnation de leur carrière par une évolution salariale !” Un comportement paradoxal, anachronique, alors que le marché du travail est actuellement caractérisé par une pénurie de compétences. Surtout, le contraste est frappant entre monde économique et monde politique. Ces dernières années, avec la réforme du code de la famille et lanomination de 7 ministres féminins au gouvernement, le roi a envoyé un message fort à la société marocaine comme à la communauté internationale. Un concept de visibilité qui n’est pas pris en compte par le monde de l’entreprise. Selon Mohamed Chaïbi, Vice Président de la Cgem (association patronale), il est en effet “plus facile d’être en avance en politique que dans le monde de l’entreprise. Dans...
tracking img