Marketing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7607 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Institut supérieur du Génie Appliqué
Année universitaire 2009-2010

Professeur : Mme BENNANI

Travail à rendre : Etude de cas Marketing
Licence Professionnelle Commerce et Distribution

TRAVAIL A EFFECTUER « Cas CHUPA CHUPS »
Travail individuel (minimum 4 pages police 12 )

A partir des éléments contenus dans l’énoncé de ce cas et de vos connaissances académiques relatives aux diverséléments du mix markting, il vous est demandé d’effectuer les tâches suivantes :

1. Etablissez une analyse SWOT (Forces, faiblesses, opportunités et menaces) relative au secteur de la confiserie et de la société CHUPA CHUPS.

2. Décrivez sur un tableau récapitulatif les divers éléments du mix marketing à prendre en considération dans toute orientation stratégique de la société CHUPA CHUPS.3. Faites ressortir les éventuelles anomalies et clés de succès marketing et donnez ensuite les recommandations marketing qui vous semblent judicieuses.

4. Faites une synthèse en vous basant sur vos supports de cours relatifs au marketing fondamental, distribution et autres

Ce travail est à envoyer par mail avant le 3 juillet 2010 sur l’adresse mail sofiaconsulting@hotmail.comBon courage

LES SUCETTES CHUPA CHUPS

L’idée de créer les sucettes Chupa Chups vient de Enric Bernat, président fondateur de cette firme catalane, qui a eu l’idée de planter un petit bâtonnet de bois dans un caramel dans les
années 50.

Dès lors, les confiseries de cetteentreprise familiale ont connu un immense succès avec un premier record de 10 milliards d’unités vendues en 1979, puis un second record de 30 milliards en 1993 et enfin 40 milliards en 1997.

I- LE MARCHE DE LA CHOCOLATERIE ET DE LA CONFISERIE

En 1998, l’industrie du chocolat et de la confiserie réalise un chiffre d’affaires supérieur 6,25 milliards d’euros, ce qui représente près de 6% del’activité des industries agro alimentaires ; son poids dans ces industries est limité quant au nombre d’entreprises (3,6%).

1. LA STRUCTURE DU MARCHE

La consommation de bonbons, en France, représente une moyenne de 2,6 kg par personne et par an. Les Français sont de plus faibles consommateurs que leurs voisins européens : les
Danois en consomment 6,4 kg, les Allemands, 5,7 kg et lesAnglais, 5,2 kg par personne et par an.
La consommation des ménages en chocolat et confiserie a atteint plus de 5,03 milliards d’euros en 1999. Cette consommation en valeur est en hausse de 4,3%. Parallèlement, les
volumes d’achats ont augmenté de 2,8%. Sur la décennie 1990-2000, la consommation des
ménages a augmenté de plus de 37% en valeur et de près de 21% en volume. La demande des
ménages a étésoutenue par la mise sur le marché de nombreuses nouveautés. Si les
préoccupations d’hygiène et d’équilibre alimentaire sont de plus en plus présentes dans
l’esprit des consommateurs, les friandises sucrées restent associées à des valeurs auxquelles
les consommateurs sont attachés, celles de douceur et de plaisir.
L’offre est différente selon la cible visée :
- la confiserie pour adultes se «fonctionnalise » avec des formules dont les bénéfices « bien-
être » et « santé » sont identifiés : fraîcheur, blancheur des dents, sans sucre… ; leurs
préoccupations d’hygiène et d’équilibre alimentaire sont ainsi prises en compte,
- la confiserie pour enfants, quant à elle, se livre à une surenchère de couleurs criardes, de
saveurs extrêmes, d’associations de goût et de texture.

Lesexportations françaises de confiserie se sont contractées en 1999. Les ventes françaises de
confiserie à l’étranger n’ont pas dépassé 182,9 millions d’euros, en repli de 3,5% en 1999
après trois années de croissance ininterrompue. En effet, entre 1996 et 1999, les exportations
françaises de confiserie ont augmenté de 12%. En terme de volume, la dégradation des
échanges est de 0,5%....
tracking img