Marketing

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (686 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
A l'instar de nombreux marchés, celui du chocolat a connu une dynamique relative avec l'émergence de la société de consommation. En effet, c'est vers les années 50 que le chocolat commence à devenirun produit de consommation usuelle. Progressivement le chocolat tend a remplacé les friandises fruitées (pâte à tartiner/ confiture). Ces produits ne sont pas en concurrence direct, mais il estincontestable que l'un a décliné au profit de l'autre.
En 2002, les Français ont consommé en moyenne 7 kg de chocolat par personne. En dépit d'une bonne image, la consommation reste moyenne. Les prixrestent stables eux aussi. Au sein des industries agroalimentaires, la chocolaterie se trouve en matière fiscale dans une situation exceptionnelle particulièrement défavorable. . TVA : une exceptionmalheureuse Plus des 2/3 des produits de chocolaterie supportent la TVA au taux de 19,6% alors que la quasi-totalité des produits alimentaires bénéficie du taux réduit de 5,5

la consommation
de produitsde la chocolaterie progresse de 2 à 3% par an en moyenne depuis le début des
années 90.
Identifier les freins au
développement de
l’activité.
Frein structurel au développement du marché duchocolat, la forte saisonnalité de la
consommation (forte concentration des achats durant les périodes de Pâques et des fêtes de
fin d’année) demeure un obstacle de poids pour les industriels et artisansde la branche. Un
problème que la plupart des opérateurs se sont appliqués à contourner par le biais de
stratégies de diversification notamment dans la crème glacée et la confiserie

Autrefacteur limitatif, les prix à la consommation des produits de la chocolaterie qui
poursuivent leur croissance dans un contexte de faibles gains de pouvoir d’achat pour les
ménages. Certes, la demande deproduits de la chocolaterie est caractérisée par une faible
élasticité de la demande aux prix, mais gare à ne pas tuer la poule aux oeufs d’or ! A ce titre, la
réforme de la loi « Galland » devrait...
tracking img