Maroc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2384 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Université Hassan II Master : G.S.C.M
Faculté des Lettres Semestre: III et des Sciences Humaines Module :stage et mémoire
Ain Chock Casablanca

Etat d’avancement
Du mémoire

Préparépar : Adonis HATTABI Encadré par : Pr Rajaa NADIFI

Année universitaire : 2010-2011

Sommaire

I- Présentation du sujet
II- Problématique
III- Plan
IV- Bibliographie
V- Actions, travaux, lectures réalisées

I- Présentation du sujet

L’égalité professionnelle s’appuie sur deux principes :
* L’égalité des droits entre les hommes et lesfemmes, impliquant la non discrimination entre salariés en raison du sexe, qu’elle soit directe ou indirecte ;

* l’égalité des chances : en remédiant aux inégalités de fait rencontrées par les femmes dans le domaine professionnel, elle vise à assurer l’égalité réelle et concrète par des actions spécifiques et temporaires, appelées actions positives. L’égalité professionnelle entre les femmeset les hommes s’applique en matière d’emploi, de formation, de promotion, de rémunération, de conditions de travail.
Aujourd'hui, il est difficile de s'intéresser au droit du travail sans aborder la question de l'égalité professionnelle et salariale entre les femmes et les hommes, qui sont au cœur des préoccupations tant nationales, qu'européennes et internationales.
Autrefois considérées autravers du père puis de l'époux, les femmes d'aujourd'hui veulent s'imposer en tant que personne à part entière dans la société. Elles ne se contentent plus d'élever leur famille et de jouer un rôle second après l'homme de la maison. Leur objectif principal n'est plus seulement de réussir une vie familiale, mais celui de concilier vie privée et vie professionnelle. Elles souhaitent au même titre queles hommes se voir reconnaître une place au sein de la vie professionnelle, s'épanouir dans un travail, jouir d'une autonomie financière... Cependant, dans cette quête de reconnaissance et de respect, elles ont été confrontées à un problème majeur : l'inégalité entre les hommes et les femmes, notamment dans le monde professionnel.
Pour s'adapter à l'évolution des mentalités et remédier auxinégalités, deux dispositifs juridiques pivots sont venus consacrés l'égalité homme femme : le principe général de non-discrimination affirmé pour la première fois en 1950 par la Convention européenne de sauvegarde des Droits de l'Homme et des Libertés Fondamentales et le principe spécifique d'égalité professionnelle qui fait l'objet d'une protection particulière en droit du travail, à travers les loisdu 13 juillet 1983 et du 9 mai 2001.
Diverses mesures juridiques ont été mises en œuvre pour atteindre cette égalité afin d'atténuer ou de supprimer les inégalités de faits entre les femmes et les hommes. Ainsi, au cours de ces dernières années, l'égalité de droit a connu des transformations et parallèlement la situation des femmes s'est améliorée. Néanmoins, si le principe est reconnu etconsacré par le droit, il semblerait qu'au sein même de l'entreprise, les femmes restent encore dans une situation fragile.
Les femmes sont reléguées dans les secteurs et les emplois les moins qualifiés et les moins rémunérés, avec peu ou pas de possibilités d'évolution et où elles subissent de multiples formes de discrimination : salariale, de traitement, de promotion...
«Le travail féminin seconjugue souvent, surtout dans le rural, à la non-reconnaissance morale et financière du travail des aides familiales, à l'indigence des filets de protection sociale au Maroc, à la faible syndicalisation, au travail informel majoritairement féminisé». La féminisation de la fonction publique et l'augmentation du nombre de fonctionnaires femmes ne signifient pas, pour autant, l'existence d'une équité...
tracking img