Marseille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2741 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Amour et mensonge

C'est l'homme de ma vie ! Voilà ce que je disais à Camille, un mardi matin, à l'heure de ma pause. Camille est ma meilleure amie, ça fais presque quatre ans que je la connais. Quand je suis arrivée à New-York, c'est la seule qui est venue me voir. Elle est vraiment belle, elle a de longs cheveux roux et des yeux bruns, ce que j'aime le plus chez elle c'est qu'elle estnaturel. Je la surnomme kiwi, car elle n'arrête pas de me dire que c'est un fruit plein de vitamine et comme c'est une fille très dynamique... Quant à moi, je suis venue à New-York car j'ai eu une promotion, je travaillais en tant que rédactrice dans un magazine à Phœnix et on m'a proposé un poste de journaliste sur le terrain, je suis déjà partie dans plusieurs pays, l'Espagne, l'Allemagne mais aussiaux Seychelles pour faire un reportage sur les hôtels les plus luxueux. Le mois dernier, je suis partie au Maroc pour une conférence . En ce moment, il n'y a pas trop de travail, tant mieux. Je vais donc pouvoir me consacrer entièrement à ma vie amoureuse, ça fait deux ans que je suis célibataire, je peux vous dire que j'en ai marre, ce qui me manque le plus, c'est de pouvoir serrer l'homme quej'aime dans mes bras, d'avoir quelqu'un à cote de moi quand je me réveille. Pourtant je ne crois pas être idiote ou moche, ma mère dit que je suis très belle, mais bon, c'est ma mère... Camille dis qu'elle adore ma peau, c'est vrai qu'elle est belle. Quant aux autres, il me trouve intelligente et gentille. Moi, je pense juste que j'ai de beaux cheveux bruns et des yeux d'un vert éclatant. Ma petitesœur qui a cinq ans de moins que moi ( cela veut dire que j'en ai vingt-six ) aime mon humour, en même temps, elle a le même que moi.

Revenons à l'homme de ma vie, en fait je ne l'ait rencontré qu'une seule fois. Ma petite sœur qui a vingt et un ans est venue faire une fac de lettre à New-York, elle est arrivée samedi, pour rassurer mes parents, je suis allée la chercher à l'aéroport. Je l'aiaidé à s'installer dans sa chambre. Elle la partage avec une fille de son age qui a l'air très gentille, enfin bref passons, le soir même, pour fêter la bienvenue aux petits nouveaux, toute l'équipe de professeurs était réunie ainsi que le directeur. C'est là que je l'ai rencontré, en fait c'est plus tard, lors de la soirée, ma petite sœur danse avec un garçon qu'elle vient de rencontré, il étaitau même étage qu'elle et comme tout le temps, ils ne se sont pas vus, et se sont rentrés dedans. Il n'y a que à moi que cela n'arrive pas. L'homme en question est venue vers moi pour me proposer un verre à boire, le plan drague nul! Mais, lui, il avait quelque chose de différent, je ne sais pas quoi mais... Il était beau, il me regarda avec ses yeux d'un bleu magnifique et j'eus l'impression deme perdre dans un océan, de ne plus jamais voir l'horizon... La première chose qu'il me dit fut « Bonsoir » comme n'importe qui, mais j'avais cette sensation étrange, comme si je le connaissait depuis dix ans. Le deuxième mot qu'il me cria à cause de la musique forte était son prénom. Tout d'abord je n'ai pas bien compris et je l'ai fait répéter puis j'ai enfin compris, il s'appelait Frédéric, etje lui répondis « Marie ». C'était comme un coup de foudre! Un peu plus tard, nous nous mettions à l'écart pour faire plus ample connaissance. Il était professeur de français à la fac, il habitait dans un petit appartement juste en face et adorait faire la fête, ça tombe bien, moi aussi. Mais, le plus important, il était célibataire. Soudain, il regarda sa montre, il m'embrassa sur la joue etpartit.

Voilà, je venais de finir mon histoire et Camille me regardait avec un air de « pauvre fille, tu es si désespérée que tu prends le premier homme que tu croises pour celui de ta vie. ». J'avais horreur de ce regard alors je lui ai expliqué en long, en large et en travers pourquoi j'étais tombée amoureuse de Frédéric. Elle dut bien finir par me croire en me voyant insister encore et...
tracking img