Martial

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (459 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Marcus Valerius Martialis ou simplement Martial était un poète latin originaire d'Hispanie, réputé pour ses Epigrammes, où il attaque, entre autres, les débauchés et les femmes âgées, grosses oumaigres.

Biographie
Martial naît le 1er mars 40 dans une petite ville de Tarraconaise, au nord de l'Hispanie, à Bilbilis, dans un milieu plutôt aisé. En 64, lorsqu'il quitte sa région pour Rome, où ilespère trouver la fortune par le biais d'une activité d'écrivain. Il s'installe dans le quartier de Subure, un quartier populaire et de mauvaise réputation, situé au nord des Forums. Il cherched'abord à s'adresser à la communauté ibérique, parmi laquelle il trouve Sénèque et Lucain, dont il devient client. C'est le début d'une vie de bohème, reposant entièrement sur le soutien de ses patrons,pratique assez courante à l'époque.
L'année suivante, en 65, la conspiration menée contre Néron, dont Pison est la principale figure, est découverte et échoue. S'ensuit une longue période derépression, dont Sénèque et Lucain seront les victimes. Durant cette période, Martial se montre discret et trouve refuge notamment auprès de Quintilien, et de Pline le Jeune.
Grâce à son talent littéraire, ilcompose des poèmes pour ses « patrons », que ces derniers font passer pour les leurs, ce qui va d'ailleurs pousser Martial à s'attaquer à eux dans son œuvre.
En 80, à l'occasion de l'inauguration duthéâtre Flavien, il publie le Liber spectaculorum ou - titre apocryphe des éditeurs - Liber de spectaculis. On lui accorde le privilège du ius trium liberorum, qui lui confère aussitôt une certainenotoriété sans toutefois résoudre ses problèmes d'argent.
Domitien fait de lui un tribun militaire et un chevalier : il acquiert alors une certaine aisance et publie, en 84, les Xenia et les Apophoreta.Il devient ensuite propriétaire de deux villas, l'une à Nomentum et l'autre sur le Quirinal.
Aidé par Pline le Jeune, qui lui paie le voyage, il retourne en Tarraconaise, dans sa ville natale, en...
tracking img