Marx et freud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1144 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis des siècles, l’être humain fait preuve d’une multitude de compétences à

cause de son intelligence. Plusieurs diront, que l’intelligence provient des gènes

d’autres penseront que c’est l’environnement et l’éducation qui la détermine. Dans

notre monde contemporain, bien des éléments nous permettent d’exploiter notre

intelligence. Les institutions collégiaux en sont un bonexemple. Par contre, ce n’est

pas donné à tout le monde de les fréquenter à cause de plusieurs facteurs, mais en ont-

ils tout de même la capacité? Dans une société comme le Québec, est-ce que chaque

être humain a la capacité de recevoir une éducation collégiale? Nous remonterons

dans le temps avec les théories de Jean-Jacques Rousseau et du darwinisme social

pour déterminer leur point devue et enfin comparer si chacun et chacune peut

recevoir une éducation supérieure provenant du collégial.

Tout d’abord, Jean-Jacques Rousseau définit l’être humain comme étant le « résultat

de l’interaction de la nature et de l’environnement1 » ce qui veut dire qu’« à l’origine

l’être humain est un animal présociable2 » qui vit en solitaire et qui se limite à ses

besoins naturels desurvie. Par la suite, l’humain évolue en acquérant un langage et il

développe de nouvelles techniques avantageuses qui lui permettent d’évoluer, comme

la coopération et de là naissent les familles. Ensuite, par l’observation de la nature

et des autres il commence à se comparer et « la reconnaissance [des autres] devient

1

ST-ONGE, J.-Claude. La condition humaine, quelquesconceptions de l’être humain , Gaëtan Morin
éditeur, 2011, p. 84
2 Ibid. p.85

une valeur importante.3 » Pour Rousseau, l’être humain se distingue des autres êtres

vivant, par sa liberté de choisir et de rejeter. De plus, il est possible pour lui de se

perfectionner, d’évoluer et d’acquérir de nouvelles connaissances tout au long de sa

vie, et ce, pour le meilleur ou pour le pire. À l’aide dela théorie de la perfectibilité,

nous pouvons déduire que l’être humain a la capacité de recevoir une éducation

collégiale, puisque les études permettent à l’humain d’évoluer en s’appropriant une

multitude de connaissances. Par contre, la pédagogie de Rousseau, comme il est

présenté dans l’Émile, se résume à « préserver sa liberté naturelle, le soustraire aux

influences néfastes dela société et en faire un homme honnête plutôt que savant. 4»

C’est ce que l’on pourrait considérer comme l’éducation de base d’un enfant, mais

cette pédagogie est de loin celle des études collégiales. Est-ce que cela veut dire que

l’être humain n’aurait pas la capacité d’avoir une éducation postsecondaire? Pour ce

qui est des filles, elles n’auront pas la même éducation que lesgarçons. La femme

est destinée à avoir des enfants, être une « fée du logis » et à avoir un esprit agréable

dans être brillant. Pour finir, le pédagogue de l’enfant « suscitera les rencontres de

l'enfant avec la nature, favoriseront les chocs affectifs ou intellectuels5 » qui lui

permettront de grandir en harmonie avec la nature tout en développant ses capacités

intellectuelles. Mais cen’est pas la même chose pour la femme. Si nous interprétons

la philosophie de Rousseau l’homme aurait la capacité de recevoir une éducation

collégiale. Par contre la femme est faite pour rester à la maison. Elle ne pourrait donc

3

Ibid. p.85
Ibid. p.89
5 GAGNEBIN, Bernard. « Jean-Jacque Rousseau », Encyclopaedia Universalis, [ En ligne ]

4

pas recevoir une éducation collégiale mêmesi elle en a la capacité.

Poursuivons maintenant avec les théories de l’être humain selon les tenants du

darwinisme social qui « proposent une vision hiérarchique de l’être humain; selon

eux, certains individus sont biologiquement supérieurs aux autres.6 » Ce qui veut dire

que cette philosophie désir améliorer la race humaine en éliminant les moins aptes

et en prônant la...
tracking img