Marx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4090 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 4 :

La théorie de l’échange de Léon Walras

Aspects biographiques
Léon WALRAS est né en 1834, d’un père économiste. Il devient bachelier ès Lettres en 1851, puis ès Sciences en 1853. Il entre à l’École des Mines de Paris en 1854, mais abandonne progressivement ses études pour se lancer dans la Philosophie et les Sciences Sociales. En 1858, il publie un roman dont la critique nelaisse guère espérer un avenir littéraire à l’auteur. Cette même année, Léon WALRAS renonce à la littérature pour suivre la voie tracée par son père. Entre 1859 et 1862, il devient journaliste. À partir de 1862, il entre dans les Chemins de fer du Nord ; dirige une banque coopérative à partir de 1865 ; puis entre au service du banquier Hollander en 1868. Pendant les années 1860, il essaie d’obtenirun poste de professeur à l’université. En 1860, son intervention au Congrès de l’impôt est remarquée par un jeune avocat suisse, Louis RUCHONNET, qui permettra à Walras de devenir professeur en 1870. Il le restera jusqu’à la fin de sa vie. Entre 1874 et 1877, il écrit “Les éléments d’économie politique pure”, dont la première partie paraît en 1874 et la seconde en 1877. En France, la sortie des“Éléments” est accueillie sans enthousiasme. À l’étranger, hormis l’Italie, l’intérêt pour l’ouvrage reste aussi limité. En 1896, Walras publie les “Études d’économie sociale”, puis les “Études d’économie appliquée” en 1898. Il meurt le 6 janvier 1910.

Le projet de Walras en économie politique
Pour Walras, l’objet de l’économie politique est la richesse sociale. La richesse sociale est pour luil’ensemble des choses rares. Une chose est rare quand elle est à la fois utile et disponible en quantités limitées : – « utile » n’a pas le même sens que dans le langage courant. Une chose est utile quand elle répond à un besoin. Il n’y a aucune connotation morale (pas de moralité) ; tous les biens sont pris en compte. – « disponible en quantités limitées » quand il existe au moins une personne dont lebesoin de la chose n’est pas entièrement satisfait. La richesse sociale a trois caractéristiques ; elle est : – valable et échangeable – reproductible – appropriable Cela donne lieu à trois types de faits : – la valeur d’échange. « Ce fait a le caractère d’un fait naturel ; il ne résulte ni de la volonté du vendeur, ni de celle de l’acheteur, ni d’un rapport entre les deux ». Les prix sont donnés.62

Théories économiques de la valeur et de la répartition

– la production. « C’est l’ensemble des rapports entre personnes et choses en vue de la subordination de la fin des choses à la fin des personnes. » (fin = but). En clair, les individus veulent les choses pour leurs utilités mais aussi pour les reproduire. – la propriété. « C’est un fait moral qui dépend des rapports des hommesentre eux, et uniquement de ces rapports. » Ces trois faits sont étudiés par trois sciences différentes : – l’économie politique pure – l’économie appliquée – l’économie sociale Ces trois sciences sont jugées avec trois critères : – le vrai – l’utilité – la justice (le juste) De plus, pour Walras, les éléments de l’économie politique pure doivent être premiers (dominants, nécessaires).

I –L’économie politique pure : une théorie mathématique de l’échange
L’économie politique pure est une science qui permet de découvrir des lois. Walras la décrit ainsi : « L’économie politique pure est essentiellement la théorie de la détermination des prix sous un régime hypothétique de concurrence absolue. » Pour Walras, la concurrence est un régime sous lequel les vendeurs offrent au rabais et lesacheteurs demandent à l’enchère.

A) L’importance de l’échange
Dans sa théorie, Walras distingue : les capitaux, qui sont tous les biens durables et servent plus d’une fois ; les revenus, qui sont les biens tangibles et ne servent qu’une seule fois. Tous les éléments producteurs sont définis de façon homogène pour Walras : ce sont tous des capitaux. Il y a trois types de capitaux : – les...
tracking img