Master 2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2891 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fiche de Lecture: Marc Bloch, Apologie pour l'histoire ou métier d'historien


Introduction

« La nouveauté des Annales n’est pas dans la méthode, mais dans les objets et les questions » (Antoine Prost). Les historiens des Annales furent formés à l’école des Langlois et Seignobos, mais ils vont être les premiers à critiquer leur conception de l’histoire. L’école des Annales est créée en1929 sous le titre des Annales d’histoire économique et sociale dans un contexte institutionnel d’une profession en crise par 2 figures majeures de l’historiographie du 20e siècle : Lucien Febvre et Marc Bloch. L’ouvrage Apologie pour l’histoire ou métier d’historien de Marc Bloch qui part notamment de ce constat de crise de la profession (repli et vieillissement de l’histoire universitaire (ex :des chaires universitaires)), est une œuvre individuelle, œuvre d’un moment, écrite durant la 2nde guerre mondiale (41-43). Cette œuvre, produit de l’unique Marc Bloch, apparaît comme le résultat des expériences et réflexions qui ont évolué au cours de sa vie. Marc Bloch (1886-1944) a dès 41 adhéré à un réseau de résistance, et en 44 il est capturé par la Gestapo et fusillé. Ainsi son ouvrageApologie pour l’histoire ou métier d’historien, reste inachevé sous le titre à l’époque de Comment et pourquoi travaille un historien ? Et cet ouvrage, forme de testament, va connaître un succès énorme : d'abord publié sous forme de brochure (Cahiers des Annales n°3), en 1949, il est ensuite à partir de 74 édité à plusieurs reprises sous forme de livre. (traduit en 8 langues et 450.000 exemplairesvendus dans le monde). Et l’impact de cet ouvrage sur la profession a été énorme et perdure encore même si au sein de l’école des Annales, il est pris non comme une fin, mais un point de départ en soi, à critiquer.
Cet ouvrage a comme Marc Bloch l’expose dans son introduction pour but de répondre à l’enfantine, mais non moins primordiale question : l’histoire à quoi ça sert ? C’est la question de lalégitimité de l’histoire et du métier d’historien qui est ici posée. Et c’est à partir de là que tout au long de cet ouvrage il se propose de nous exposer sa conception de l’histoire, cette histoire qu’il dit être « une science de l’homme dans le temps » (structure de l’ouvrage). Et donc, son raisonnement s’organise autour du processus concret de la démarche professionnelle de l’historien : ladéfinition de l’objet de l’histoire, « la chasse des données » (la recherche revêt une forme d’aventure), et l’interprétation de la matière. Tout au long de l’ouvrage, Marc Bloch expose les solutions qu’il voit aux origines de la crise inhérente de la discipline : l’enseignement, sa conception du travail en groupe, et surtout la conception qu’il a d’une « histoire universelle ». C’est en quelque sorteun recueil du « meilleur de l’historiographie du 19e et début 20e », car malgré sa critique notamment des romantiques et des « positivistes » sa conception n’est pas totalement en rupture.
Que doit être l’histoire, le métier d’historien selon Marc Bloch ?

I/La discipline historique et sa matière selon Marc Bloch

A/L’objet de l’histoire

Quand l’historien exerce son métier, il fait « uneffort vers le mieux connaître », mais la question que se pose Marc Bloch c’est la définition exacte du thème de recherche et son utilité. En effet face à ses détracteurs, cette « science en marche », qualifiée de « la plus difficile de toutes les sciences » a besoin d’être pérennisée. Et cette science, Marc Bloch reprend ici les idées d’historiens comme Michelet et Fustel de Coulanges est lascience de l’homme, car en histoire l’homme c’est la grande variable. De même dans cette nature de l’histoire Marc Bloch dit que la finesse du langage a quelque chose d’artistique, mais que la précision du raisonnement est pleinement scientifique. Mais la limiter à la simple science des hommes n’est pas suffisant, c’est « la science des hommes dans le temps », car le temps est à la fois un immense...
tracking img