Mathou

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1047 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CORRIGE SUJET D’ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SVT SERIE ES ECONOMIQUE ET SOCIALE AMERIQUE DU NORD USA SESSION 2010
ENONCE ET CORRIGE : www.intellego.fr/doc/44778 Professeur Manumanu : www.intellego.fr/doc/19985 TOUTES LES ANNALES DU BAC SVT ES : www.intellego.fr/doc/16555
THEME AU CHOIX

UNE RESSOURCE INDISPENSABLE : L'EAU

Le dessalement est-il écologique ?
Première question (10 points) Ledessalement de l’eau de mer présente l’évident avantage de pouvoir produire de l’eau douce, consommable par l’homme, dans des territoires où celle-ci manque, à partir de l’eau de mer qui abonde sur Terre. L’eau de mer est en effet en quantité quasiment infinie (1,38 milliard de km3 environ !) et les côtes abritent une part de plus en plus grande de la population mondiale. Une ville comme Dubaï aainsi pu sortir du désert. De même, les Iles Canaries n’ont pas des ressources suffisantes en eau douce, d’autant qu’il s’agit de destinations touristiques. On peut imaginer que ces usines pourraient contribuer à pallier à de grandes sécheresses mais seuls les pays « riches », au vu des coûts évoqués ci-dessous, semblent pouvoir en bénéficier….. Les inconvénients de ce dessalement sont cependantimportants et multiples : 1 * Ce dessalement est très énergétivore, même si la technique du dessalement s’est améliorée puisque l’osmose inverse consomme deux fois moins d’énergie que la désalinisation par évaporation- distillation. La consommation énergétique de certaines régions est ainsi augmentée de 15% environ. 2 * Ce dessalement est polluant pour l’atmosphère Les usines fonctionnent presquetoujours avec des énergies fossiles et que ceci contribue donc au rejet de CO2 et donc à l’augmentation de l’effet de serre et au réchauffement climatique. D’autres polluants sont aussi émis dans l’atmosphère comme des oxydes de soufre et d'azote qui sont aussi des GES (gaz à effet de serre) et des particules solides. 3 * Ce dessalement est polluant pour l’océan Le dessalement aboutit bien sûr à laproduction de sels en grandes quantités qui sont rejetés dans l’océan sous forme de saumures. L’augmentation de la salinité qui en résulte peut localement mettre en danger le milieu marin et notamment les herbiers à Posidonie qui tapissent le fond des océans à faible profondeur et qui sont des écosystèmes très riches et protégés. En plus du sel est rejeté du chlore qui a été utilisé pourdécontaminer l’usine mais qui risque de continuer son action biocide dans les milieux naturels. Enfin, on craint la formation d’acides acétiques halogènes cancérigènes. Conclusion : si on peut ponctuellement, localement, imaginer le recours à cette technique, on ne peut imaginer à long terme que les humains utilisent ce procédé à grande échelle et surtout en puisant sur les énergies fossiles. Déjà près de0.5% de l’eau douce consommée a été produite par ce procédé et non captée dans les réserves d’eau douce. Or l’eau douce abonde dans certains territoires. L’implantation de colonies (Israël), de villes (Dubaï) dans des zones totalement arides n’est pas raisonnable sur un plan développement durable. Des recherches et de gros progrès techniques doivent être faits avant de parler de succès et de progrèspour l’humanité. Deuxième question (10 points) Mobiliser des connaissances Une nappe phréatique représente la nappe d’eau souterraine qui imbibe les roches (« aquifères ») et qui gît sous nos pieds, à faible profondeur. L’eau s’accumule dans ces nappes libres* au dessus de roches imperméables (couches argileuses par exemple). L’alimentation de cette nappe se fait verticalement par infiltration deseaux pluviales (environ 100 milliards de m3 d’eau par an en France). Cette nappe se vide du fait des sources et des prélèvements humains (puits) et des végétaux qui l’atteignent avec leurs racines. Les nappes phréatiques représentent donc des réserves d’eau souterraine extrêmement précieuses pour l’homme. Elles fournissent plus de 60 % de l’eau potable distribuée. *A ces nappes libres...
tracking img