Maupassant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (327 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
XIXème siècle : LE NATURALISME (entre réalisme et naturalisme )
mouvement appuyé sur les sciences humaines et naturelles. Cherche à explorer tous les milieux sociaux et à dévoiler toutes les misèresdu monde, afin de renforccer certains caractères du réalisme.

1850 : naissance en Normandie
1893 : mort de la syphilis, il est enterré au cimetière Montparnasse

Journaliste qui ne gagne pasassez bien sa vie, il publie des livres pour s'en sortir.
Flaubert : son parrain d'écriture et maître à écrire.
Contracte la syphilis à cause de sa préférence pour les prostituées : «  aventuresd'amour si banales et si délicates ».

Les romans de Maupassant jouent de la satire ( critique moqueuse ) :

Une Vie : premier roman ( 1883 ). Peinture d'un monde où les rêves s'écroulent et où lesambitions sont dérisoires. La société y est cupide et lâche. Entre réalisme ( Flaubert ) et naturalisme (Zola).
Jeanne, mariée au vicomte Julien de Lamare. Après l'assassinat de ce dernier ( par le maride sa maîtresse ) elle reporte son affectivité maladive sur son fils unique Paul.
' tableau de l'aliénation féminine, roman fondamentalement pessimiste.

Boule-de-Suif : « Un chef d'oeuvre »Flaubert. Critique de l'hypocrisie et de la bassesse des bourgeois.
Pendant la guerre de 1870 : dix personnes fuyant Rouen envahi par les Prussiens. Parmi elles Elizabeth Rousset : prostitué surnomméeBoule-de-Suif à cause de son embonpoint, se dnnera à un officier prussien pour sauver les autres, qui pourtant la méprisent.

Le Horla : conte fantastique. Le fantastique de Maupassant est celui ddouble cet autre qui veille en nous tous, sournoisement, et qui surgit sans crier gare.
Jounal d'un homme obsédé par son double maléfique. Incapable d'exorciser ce dédoublement, de tuer « l'autre » quil'habite, le narrateur se résigne à son propre suicide : « Il n'est pas mort... Alors... alors... il va donc falloir que je me tue, moi! »

- « La vie voyez vous, ce n'est jamais si bon ni si...
tracking img