Maupassant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7761 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Esquisse d'Histoire du Fantastique

Avant-propos.
Je tente ici de présenter une vue synthétique de l'histoire du fantastique, un petit panorama (pour reprendre le terme de Baronian) afin de fournir quelques repères chronologiques. Sont malheureusement ignorés de cette esquisse le fantastique russe, italien, espagnol.

Pour l'instant, cette ébauche court jusqu'autour de 1870.Avant de commencer un tel panorama, il nous faut déterminer quel est notre point de départ. Se pose donc la question de ce qu'est le Fantastique. Définir le fantastique est problématique (vous pouvez consulter la page Définition pour vous en rendre compte), tant ses frontières sont mouvantes. Cette mobilité même de ses frontières est un des traits définitoire du fantastique. Mais cependant, àdéfaut de savoir définir le fantastique, on le ressent, on perçoit sa présence ; chacun est capable intuitivement de reconnaître le statut fantastique d'un texte.

Saturno devorando a un hijo,
par F. Goya

La littérature fantastique est toujours imprégnée de surnaturel, cependant, la présence dusurnaturel dans un texte ne suffit pas à faire de celui-ci un texte fantastique. Ainsi, les histoires issues du folklore et qui présentent des revenants et des âmes en peine, des fées et des farfadets, des korrigans et des gnomes ne sont pas, la plupart du temps, des récits fantastiques. De même, les mythes, qui mettent en scène dieux, héros et créatures fabuleuses, n'appartiennent pas au domaine dufantastique. L'intervention du surnaturel n'est que l'une des critères pour qu'il y ait Fantastique. Opposons ces types de textes traditionnels que je viens de mentionner à des textes reconnus unanimement comme fantastiques. On constate que dans l'univers de ces textes traditionnels le Surnaturel est parfaitement admis. En revanche, dans l'univers des histoires fantastiques, le Surnaturel estinadmissible. Le critère qui se dégage ici est donc celui de la croyance ou de la non-croyance au Surnaturel. Ceci explique que cette littérature fantastique n'émerge que dans la laïque société occidentale moderne. On peut mettre à l'épreuve ce paramètre en le confrontant aux histoires chinoises de fantômes, qui apparaissent comme non-fantastiques, puisque mettant en scène un surnaturel admis, tant par lasociété chinoise qui produit ces textes que par les personnages de ces histoires.

Baroques et Classiques

Le XVIème siècle a vu nombre de récits cruels, dont le plus célèbre est "Les Tragiques" d'A. d'Aubigné. C'est la littérature d'une société qui sort traumatisée d'une longue guerre civile, société qui voit ses valeurs et ses croyances profondemment remises en cause. Cettelittérature, parce que issue d'une société croyante, n'est pas à proprement parler Fantastique, cependant, elle est à comparer à la littérature cruelle qui fleurira à la fin du XIXème ainsi qu'au théâtre de Grand Guignol;

Détail du Massacre de la Saint-Barthélémy, d'après F. Dubois

Dans le premier tiers du XVIIème, à l'époque de la Fronde, l'esthétique baroque joue de clairs-obscurs,de faux-semblants, de deséquilibres, de trompes-l'oeil, d'oxymores, de rapprochements des contraires. Si l'on admet que le baroque est beaucoup plus qu'une catégorie historique, qu'il est une catégorie esthétique trans-historique qui fait périodiquement retour, alors le Fantastique est un mode essentiellement baroque.

Au XVIIème comme au XVIIIème, l'un des jeux que pratique l'aristocratieconsiste à réécrire des contes populaires issus de la tradition orale. L'écriture narrative à cette époque étant régie par les règles classiques, on est cependant souvent assez loin du conte populaire, à l'exception notable de Ch. Perrault. Mais cette pratique de transposition du conte (de l'oral à l'écrit, mais aussi du registre populaire à un registre noble) est à retenir dans l'émergence du...
tracking img