Medaf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3508 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan
Introduction

I – Généralités :

1.1. Notion et critères de choix de portefeuille

1.2. Caractéristiques d’un portefeuille 

1.3. Efficience d’un portefeuille

II - MEDAF : Apports et limites :

2.1. Définition et hypothèses du MEDAF

2.2. Utilisation du MEDAF dans le choixde portefeuille

2.3. Limites du MEDAF :

Conclusion

Bibliographie

Introduction :

Après les années 50, la finance a été touchée par des événements remarquables, c’est après cette date que les écrits et les théories ayant pour vocation l’étude du marché ont vu le jour. Ce sont les travaux de Markowitz qui ont marqué le point de départ de lathéorie moderne relative à la gestion des actifs financiers et au financement du marché. Cette théorie repose essentiellement sur les concepts de rationalité de l’individu et d’efficience du marché, sa pièce maîtresse.

Depuis les travaux de Markowitz, le souci de mettre en place un outil d'évaluation de la rentabilité des actifs financiers s'est accru.

Les travaux de Sharpe pourfaciliter l'applicabilité de la matrice de Markowitz ont été la source de la naissance d'un modèle baptisé : le Modèle d'Equilibre Des Actifs Financiers (MEDAF ou CAPM).

Pour ce faire, nous allons, dans un premier temps, traiter quelques généralités sur le portefeuille, et par la suite se pencher sur les apports et les limites du MEDAF en essayant de montrer dès lors comment le MEDAF est-ilutilisé dans la gestion optimale d’un portefeuille.

Généralités :

1 Notion et critères de choix de portefeuille :

En finance, un portefeuille désigne une collection d'actifs financiers détenus par un établissement ou un individu.
Un opérateur qui souhaite constituer un portefeuille titres (en règle générale un portefeuille d’actions) dispose de plusieurs critèrespour effectuer son choix.
Ces critères sont au nombre de quatre :

1 Le secteur d’activité :

Le secteur d’activités auquel appartiennent les valeurs mobilières de l’entreprise donne le degré de sensibilité du secteur par rapport aux aléas de la conjoncture. Un domaine d’activités fortement lié aux variations de l’environnement est source de risque pour l’investisseur. Ilsouhaitera donc une plus forte rémunération, puisqu’il prend un plus grand risque.

2 Le Price Earning Ratio (P.E.R.)

C’est le rapport entre le bénéfice par action de l’entreprise et le cours de l’action.
PER = [pic]
Le PER d’une entreprise précise donc la valeur de cette entreprise sur le marché. (Un PER de 10 signifie que le marché estime la valeur del’entreprise à dix fois son bénéfice.)
Plus le PER est élevé, plus l’action est chère (car il faut davantage dépenser pour acquérir l’action), et donc moins le potentiel de bénéfice (pour le détenteur) est en théorie important.
Il en résulte que le PER permet de définir les actions surcotées des actions sous-cotées.
Ainsi, un PER faible (10) est le reflet d’une entreprise surcotée quise trouve donc en zone de vente.

3 La volatilité du titre :

Elle correspond au taux de variation du titre au cours d’une période (mois, trimestre…) qu’il faut comparer au taux de variation du marché.
Il s’agit donc de la fluctuation du titre par rapport à l’évolution du marché. Un titre dont la volatilité est importante associé à une bonne liquidité, c'est-à-dire associéà un nombre important d’échanges en moyenne sur le marché, peut permettre de dégager des plus-values.

4 La capitalisation boursière :

Elle correspond à la valeur d’une entreprise à partir de son cours en Bourse.

Cependant, deux paramètres restent primordiaux dans la composition d’un portefeuille, ce sont la rentabilité et le risque attachés à un titre.

2...
tracking img