Media training

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1111 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Le média en lui-même n’est pas la cible finale. Le média est plutôt l’une des façons d’atteindre votre public. Les différents médias existent pour des publics différents.

Identifier votre public-cible. Le public-cible peut être votre décideur, ou les gens qui peuvent contribuer à influencer votre décideur

Environnement médiatique saturé qui ne laisse que peu de place aux idées nuancées ouabstraites un message efficace consiste à utiliser un langage qui le rend à la fois accessible et frappant pour votre public-cible. Même si cela donne parfois l’impression de simplifier à outrance un problème complexe

• Sachez ce que vous voulez dire à votre public-cible, ce que vous voulez qu’il comprenne, ce que vous voulez qu’il fasse. Si vous n’avez pas un message fort et condensé, d’autres– y compris les médias – se chargeront de le formuler pour vous. Et vous risquez de ne pas aimer ce que vous entendrez.


Imaginez que vous vous adressez à des gens qui n’ont que très peu de connaissance, voire aucune, du thème sur lequel travaille votre organisation Utilisez des phrases courtes, faciles à citer

REPETEZ VOS MESSAGES. Chaque communiqué de presse, interview, tribune libre,message de blog et courrier des lecteurs doit reprendre vos messages principaux

ÉVITEZ LE JARGON ET LE LANGAGE
ÉVITEZ LES ACRONYMES AUTANT QUE POSSIBLe
























POUR LES INTERVIEWS

VOUS POUVEZ PREPARER UN CERTAIN NOMBRE DE POINTS

Si vous ne connaissez pas le journaliste, faites une recherche sur Google. Comment ce journaliste couvre-t-il votre thèmeou votre organisation ?

N’hésitez pas à lui demander ce qu’il a l’intention de demander

Si vous décidez de faire l’interview, passez vos messages en revue et déterminez quels sont les messages que vous ne voulez pas faire passer.

Si vous avez le temps, vous pouvez relire tous les articles de presse récents concernant le sujet.

• SOUVENEZ-VOUS POURQUOI vous avez choisi votre travail.Communiquez votre passion !

• TENEZ-VOUS-EN AUX POINTS QUE VOUS VOULEZ FAIRE PASSER. Cela peut paraître étrange si ces
points ne répondent pas aux questions, mais il y a des formules très simples pour passer de la question du journaliste à votre message : « Ça, je ne sais pas, mais ce que je sais, c’est que… » ou « Ce dont j’aimerais plutôt vous parler, c’est… »

• N’OUBLIEZ PAS QU’UNEINTERVIEW n’est pas une simple conversation. Méfiez-vous du journaliste bavard qui essaie de vous faire baisser la garde.

• NE DITES PAS « NOUS ». Citez le nom complet de votre organisation.

• NE REPETEZ PAS LES FORMULES NEGATIVES. Faites attention aux « N’êtes pas d’accord pour dire que…» ou « Diriez-vous que… » Il s’agit de techniques pour vous faire dire des choses.

• N’INVENTEZ RIEN. Sivous ne connaissez pas la réponse, n’ayez pas peur de le dire. Mais évitez le « no comment », qui paraît toujours suspect.

• N’AYEZ PAS PEUR DES SILENCES. Si vous avez fini de répondre à la question, c’est inutile de poursuivre. N’en dites pas plus que ce que vous souhaitez. Attendez la question suivante.

• RIEN N’EST JAMAIS « CONFIDENTIEL ». Ne dites rien que vous ne souhaitez pas voir publiéou diffusé.












Presse écrite

• PARLEZ PAR CITATIONS D’UNE A DEUX PHRASES.

• PARLEZ LENTEMENT.

SOUVENEZ-VOUS QUE TOUT CE QUE VOUS DITES à un journaliste peut se retrouver dans un article – même si c’est « pour situer », « confidentiel » ou « anonymement ».

• SI VOUS NE CONNAISSEZ PAS LA REPONSE à une question mais que vous savez qui peut répondre, renvoyez lejournaliste vers cette personne ou proposez de rechercher la réponse après l’interview. Radio

• PARLEZ PAR PETITES PHRASES DE 7 A 11 SECONDES.

• SI C’EST UNE INTERVIEW TELEPHONIQUE et que vous avez du mal à faire passer votre passion, accordez l’interview en restant debout – cela ajoutera de l’énergie à votre discours.

• N’OUBLIEZ PAS DE SOURIRE au bon moment – votre sourire s’entendra...
tracking img