Medicaments

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MEDICAMENTS GENERALITES

I) Définitions :
a) Médicament
Article L. 5111-1 du Code de la Santé Publique
« Toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales, ainsi que tout produit pouvant être administré à l’homme ou à l’animal, en vue d’établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger oumodifier leurs fonctions organiques »

* Propriétés curatives : Antibiotique
* Propriétés préventives : Vaccin
* Etablir un diagnostic :
* Restaurer les fonctions organiques : Insuline
* Corriger les fonctions organiques : Antihypertenseur
* Modifier les fonctions organiques : Contraception

b) Spécialité
Article L. 5111-2 du Code de la Santé Publique
« On entend parspécialité pharmaceutique, tout médicament préparé à l’avance, présenté sous un conditionnement particulier et caractérisé par une dénomination spéciale »
Exemples : ASPEGIC®, DOLIPRANE®

c) Générique
* Un médicament générique est un médicament identique par sa composition, sa présentation et son dosage unitaire à un médicament déjà présent sur le marché.
* Toute spécialité pharmaceutiqueest susceptible d’être copiée et exploitée dès lors qu’elle n’est plus protégée par un brevet.
Exemple :
* CLAMOXYL® 500mg gélule
* Nom de fantaisie : Clamoxyl
* Dénomination Commune Internationale : Amoxicilline
* Laboratoire possédant l’A.M.M. : GlaxoSmithKline
* Génériques :
* Amoxicilline BAYER 500mg gélule
* Amoxicilline GNR 500mg gélule
*Amoxicilline RPG 500mg gélule…

II) Voies d'administration des médicaments :
a) Avec effraction cutanée
* Ces voies consistent à faire pénétrer le médicament dans l’organisme par effraction de la peau, en la perforant à l’aide d’une aiguille
Voie intra-artérielle
* Voie d’exception : rarement utilisée,
* Action très rapide,
* Mais : voie difficile à mettre en œuvre.Voie intrarachidienne
* Problématique : lenteur, voire même absence de diffusion des médicaments dans le LCR (liquide céphalo-rachidien),
* Utilisée pour des anesthésies locorégionales (ex : péridurale) ou pour traiter certaines pathologies (infections, cancers),
* Action directe au niveau des méninges et du SNC.
Voie intra-articulaire
* Thérapeutique du rhumatisme,* Les injections parfois douloureuses peuvent nécessiter l’emploi préalable d’anesthésique locaux,
* Anti-inflammatoires
Voie intraveineuse (IV)
* Injection flash ou bolus
* Dose de charge
* Rapidité d’action (situation d’urgence)
* Perfusion
* Administration prolongée
* Avantages
* Pénétration directe du principe actif dans la circulationsystémique,
* Concentration sanguine rapidement importante,
* Biodisponibilité de 100% (voie de référence),
* Voie d’urgence,
* Apport possible de médicaments irritants pour le tube digestif ou non résorbé par la voie orale,
* Intérêt de la perfusion pour le maintien d’une concentration efficace sans atteindre le seuil de toxicité.
* Inconvénients
* Coûtélevé,
* Risque infectieux
Voie intramusculaire (IM)
* Pour une même substance, temps de résorption fonction de la vascularisation du muscle
* Avantages
* Résorption
* Rapide avec les solutions aqueuses,
* Plus lente avec les solutions huileuses… (forme retard)
* Risque infectieux <<< risque inhérent à la voie intraveineuse
*Certitude de l’observance du traitement
* Inconvénients
* Coût,
* Douloureux (anesthésique locale),
* Volume limité,
* Complications infectieuses (abcès),
* Lésion du nerf sciatique.
Voie sous-cutanée (SC)
* La vitesse de résorption dépend de la vascularisation locale
* Possibilité d’augmenter la vitesse de résorption par injection d’une...
tracking img