Meditations poetiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1439 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Méditations poétiques, titre de l’œuvre de Lamartine (1790-1869) est un recueil poétique publié en 1820 et regroupant 24 poèmes. Le lac est le 10ème poème du recueil et portait le titre initial d'Ode au lac de B...qui est en fait le lac du Bourget à Aix-les-Bains en Savoie. La forme de ce poème est classique, constitué de quatrains d'alexandrins coupés à l'hémistiche, entrainant ainsi uneharmonie et un équilibre lent adaptés à la description des sentiments de l'auteur.

Ce poème nous livre la profonde mélancolie de l'auteur suite de la mort de son amie Julie Charles atteinte de tuberculose en 1817. L'auteur nous présente une reflexion sur le temps qui passe mais aussi sur l'impuissance de l'homme face à l’écoulement inévitable de la vie. Quant au cadre, il reste fidèle auxromantiques de son époque : la nature, source d'inspiration est présente tout au long du texte.

1er quatrain :

Dès le premier vers, nous avons une invocation au lac, qui est personnifié et va recueillir les confidences du poète. La nature est ici source de consolation, car il accepte difficilement l’évidence du temps qui s’écoule et ne reviendra jamais (on le distingue à l’euphémisme « a fini sacarrière » au lieu d’écrire « a touché à sa fin » et au terme « a peine ». Les participes passés, la voix passive soulignent la passivité et l’impuissance de l’homme face au temps : il est soumis à son mouvement.
Le vers suivant est une transposition des sentiments perçus pas l’auteur au sien de la nature. Ainsi les flots sont qualifiés de« chéris ». On pourrait y percevoir la métaphore dunavigateur (que l’on retrouve au vers 31) qui renforce le sentiment d’impuissance : l’homme est un marin qui navigue sur l’océan des âges et qui voudrait jeter l’ancre pour arrêter le temps. Cette métaphore donne une impression d'immensité, d'infini face à la petitesse du lac Mais l'océan pour les romantiques a aussi une connotation d'aventures, de dangers, de périls et de tempête qui englouti les hommesquel que soit leur âge. A la suite, on retrouve le pronom personnel « elle », qui représente évidemment la femme aimée mais aussi une diérèse, comme si le poète cherchait à étendre c mot afin de remplir la vide causé par son absence.
Le vers 3 montre particulièrement la solitude de l’auteur, le mot seul étant situé juste à la césure du vers.
Les deux derniers vers du quatrain comprennent tousdeux des exclamations, qui reproduisent l’exaltation des sentiments comme le regret, le désir de retrouver l’être perdu. Le lecteur a également l’impression d’assister à un rituel auquel le poète se prête avec la répétition du verbe « s’asseoir » ; comme s’il cherchait à faire revenir, ou faire revivre l’absente.
Ce premier quatrain contient également une allitération en R, consonne constrictiveforte tout comme le quatrain suivant et qui traduit la violence des sentiments.

2ème quatrain :

Les trois premiers vers (donc 5, 6 et 7) montrent le déchaînement de la nature : on y retrouve en effet le champ lexical de la violence tels que « mugissais », « brisais », déchirés ») et toujours la même allitération en R.
Au vers 6 et 7, on a une anaphore de « ainsi », employée afin d’insistersur le souvenir autrefois heureux et qui le ronge désormais.
On pourrait y trouver une harmonie entre les sentiments violents du poète et le déchaînement de la nature, qui semble parfaitement s’accorder. L’état dans lequel l’écrivain perçoit le lac correspond à ses humeurs.
Cependant au vers 8 le lecteur retrouve la sensualité et la douceur de la femme aimé, renforcée par l’allitération en S. Ladélicatesse de l’être aimée semble donc apaiser la colère de la nature, par sa situation en fin de quatrain.
C’est là que nous pouvons établir un syllogisme implicite dans les deux derniers vers : comme nous venons juste de le mentionner, la jeune femme semble calmer le lac. Cependant, il y a un véritable échange, voire une communion entre ce lieu de recueillement et le poète. Donc on peut en...
tracking img