Mediterranée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2116 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans le document 3, on remarque 3 ensembles de pays distincts, trois espaces. Il y a tout d’abord les pays qu’on appelle plus communément pays de départ, qui rassemble l’ensemble des pays d’où partent les immigrés clandestins. Venant des pays d’Afrique sub-saharienne, ces immigrés vont tenter d’atteindre les côtes européennes, pour accéder à un travail, à un idéal de vie, et pouvoir ramener desdevises à leur famille. On peut se demander pourquoi ces personnes ne tentent pas de s’arrêter dans les pays du Maghreb, pourtant plus proches. Deux explications permettent de mieux comprendre ce phénomène.
Tout d’abord, on peut parler des inégalités de développement, illustrées par le document 1. En effet, on remarque que dans les pays du Maghreb, le PIB par habitants est en général bien moinsélevé que dans les pays d’Europe. En effet, les pays de l’Europe de l’Ouest possèdent un PIB par habitants au moins deux fois supérieur à celui du Maroc, de l’Algérie ou de l’Egypte par exemple. On remarque que l’IDH, Indice de Développement Humain qui regroupe trois critère, l’éducation, le niveau de vie, et l’espérance de vie, est aussi bien plus faible dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orientméditerranéen (PESM, Pays de l’Est et du Sud Méditerranéens) que dans les pays d’Europe de l’Ouest. Le niveau de vie est donc globalement moins élevé dans les PESM que dans les pays d’Europe. C’est la limite Nord/Sud qui sépare deux monde différents dans leur mode de vie. Cela explique pourquoi les immigrés africains se dirigent plutôt vers les pays d’Europe que vers les PESM.
Il faut aussi prendreen compte le facteur démographique qui possède une part importante dans cette migration. C’est le document 2 qui montre ce phénomène. Tous les PESM ont une part très importante de leur population de moins de 15 ans, allant dans certains cas à 44%. Cela signifie que la population est très jeune, donc dynamique, active. Il sera donc plus difficile pour un africain de venir trouver du travail dansun pays où la population active représente une très grande part de la population, et où, il faut le dire, le chômage est fort. Alors que cette part des moins de 15 ans reste très faible dans les pays d’Europe, avec une moyenne pouvant s’estimer entre 16 et 20%. On a donc affaire à une population qui est beaucoup moins active, et donc où il sera plus facile de trouver du travail. Cette immigrationclandestine peut arranger certains pays comme l’Italie et l’Espagne qui ont un ISF (Indice Synthétique de Fécondité) très faible, ce qui se traduit par un vieillissement considérable de la population, et surtout par le non-renouvellement de cette population. Finalement, l’immigration, qu’elle soit clandestine ou officielle, permet de redynamiser ces pays en manque de jeunes.

On a vu que despersonnes des pays d’Afrique migraient vers les pays d’Europe. Mais pour cela, il faut passer par les pays du Maghreb, et plus particulièrement par Libye, le Niger et la Tunisie (document 3). Ces pays sont appelés pays de transit, c’est-à-dire que les migrants utilisent ce pays comme passerelle pour atteindre l’Europe. En effet, dans le cas de la Libye, ce pays possède un avantage énorme quant à saproximité avec l’Europe. En effet, la Sicile, Malte et le site de Lampedusa sont très proches des côtes Italiennes et de Malte, deux entrées assez empruntées par les migrants clandestins. Beaucoup de ces migrants partent par voie maritime, comme dans le document 4 qui relate « le naufrage d’un bateau ». Les migrants présents sur ce bateau étaient « de nationalité égyptienne ». Aujourd’hui, ce n’estdonc plus une migration des pays d’Afrique sub-saharienne qui est effectuée, mais plutôt une migration des pays même du Maghreb, et qui passe par ces pays de transit afin de se rapprocher au maximum des côtes européennes et ainsi d’augmenter leur chance dans le transport par bateau.

Dans ce document 5, ce n’est plus une migration des pays d’Afrique vers l’Europe, mais au contraire une...