Mekas et lost, lost, lost

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1370 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse de la réception autour du film
LOST LOST LOST, 1976, 16 mm, couleur et n&b

Le film Lost Lost Lost est composé de six bobines du journal filmé de Mekas produite durant quatorze années de sa vie, entre 1949 et 1963 et monté en 1976. Ce film selon ses propres mots reflète « l'état d'esprit d'une « personne déplacée » qui n'a pas encore oublié son pays natal mais qui n'en a pas encore «gagné » un nouveau. » Les deux premières bobines évoquent son exil pour Manhattan et la situation des immigrés lituaniens. Les troisième et quatrième bobines montrent le milieu dans lequel il vit et ses premiers contacts avec la scène artistique new-yorkaise alors que la cinquième bobine est constituée par des haïkus. Enfin, de la dernière bobine se dégage un certain apaisement et l'épanouissementde Mekas en tant que cinéaste. Il s'agit d'un journal filmé dans lequel il commente, de manière rétrospective, ses plans.

Le premier article est tiré des Cahiers du cinéma, qui, à l'occasion de la rétrospective sur l'œuvre de Jonas Mekas proposée par la galerie Nationale du Jeu de Paume, propose de s'attarder quelque peu sur le travail du cinéaste. Il parle du rapprochement qu'il y aurait dansl'œuvre de Mekas « entre l'expérience de cinéma et l'exil ». Il s'agirait selon lui du même mouvement de connaissance, d'un certain rapprochement envers les choses. Pour l'auteur, en tant qu'étranger dans une ville tout à fait nouvelle, Mekas, aborderait les choses différemment. Le fait qu'il en connaisse moins lui permettrait de voir certaines choses mieux que d'autres. De plus, tout comme pourl'exil, Mekas aurait choisi la forme du journal-filmé par désespoir. Rollet explique que le projet autobiographique vient après, lors du montage, lorsque Mekas crée les cartons et la voix off ce qui semble caractéristique de l'ensemble des Diaries, Notes and Sketches de Mekas.
Le second article est contemporain à la sortie du film et est extrait de la revue américaine Film Quarterly, publiée parl'University of California Press de Berkeley. L'auteur de l'article, Alan Williams, explique que l'un des intérêts du film de Mekas semble être dans la nouvelle technique qu'il propose: « an interesting sidelight of Lost is to watch colors stock and techniques change gradually over the decade covered by the film1 ». Mekas semble jouer sur les techniques pour faire ressentir le temps et lessaisons qui passent au spectateur. Son style change selon les périodes de sa vie, et l'intérêt de l'œuvre est donc biographique et esthétique à la fois. Les images sont d'abord sombres et réalistes puis les mouvements de caméra deviennent plus rapides et enfin Mekas présente des portraits avec des plans plus lents et plus cadrés. Un sentiment de création naît de l'enchaînement des différentes images etséquences qui ne reposent pas sur les mêmes sources et la même clarté d'image. Williams soutient que le film de Mekas est construit et centré autour du processus d'écriture. Il fait allusion à la caméra-stylo. Mekas et la caméra ne ferait qu'un.
Le Cinema Journal est publié par les presses de l'université du Texas et dix ans après la sortie du film Scott Mac Donald s'étonne que Mekas soitconsidéré comme un artiste important et reconnu pour le cinéma nord américain mais que l'on n'ait pas plus apprécié Lost Lost Lost. Selon lui trop peu de gens l'auraient vu. Il explique le but de son article: donner envie aux lecteurs de voir le film, de le programmer et apporter de la matière pour l'appréhender. Pour l'auteur il s'agit là du meilleur film de Mekas jusqu'à ce jour2 et l'un des meilleursfilms des années 70. En effet, le film s'opposerait au cinéma dominant. Il présente le parcours de personnes dans leur vie de tous les jours et non pas des héros. Il montre le courage quotidien et la créativité des personnes déplacées. Mac Donald constate une certaine cohérence entre toutes les bobines, même si chacune est unique et possède sa propre ambiance. L'auteur voit à travers le film le...
tracking img