Melancholia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1259 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire composé
Melancholia (Victor Hugo)

Victor Hugo a été le chef de file du romantisme au 19 ème siècle. Hugo a composé une oeuvre gigantesque qui témoigne de nombreux engagements personnels. Poète militant, il s’est préoccupé tout au long de sa vie du sort des misérables et à lutter contre toutes formes d’injustices sociales.
En 1856, Victor Hugo publie MELANCHOLIA, poème enalexandrins, extrait des contemplations. Dans ce poème, Hugo évoque travaille dur et pénible des enfants.nous allons nous poser la question de comment Victor Hugo suscite l'émotion du lecteur à travers la progression de l'argumentation ?

Nous étudierons la misére evoquer dans ce texte, par la suite nous montrerons que ce poeme est un tragedie social et enfin, nous montrerons que le poete et ému etindigné.
Ce poème est composé de deux parties. La première va depuis "Écoutez" jusqu'à "un long éclat de rire". Dans cette partie, Hugo nous décrit un fait divers, une femme "qui se lamente au milieu de la rue". Les gens s'arrêtent pour la regarder.  C’est plutôt le spectacle d'une femme qui délire, qui harangue la foule, le spectacle d'une femme soûle, pourquoi pas, qui raconte sa misère, sans biensavoir à qui ou à quoi elle est due, une femme qui parle d'une façon un peu décousue : "Elle accuse quelqu’un, une autre femme, ou bien - Son mari". Un attroupement se forme. Puis la femme s'en va, et les gens se dispersent en riant. Dans la deuxième partie, qui va de "Cette fille au doux front" jusqu'à "Va-t-en, infâme !", Hugo revient en arrière (en terme de cinéma, on appelle ça un"flash-back") et explique le passé de cette fille, l'engrenage de la déchéance et comment elle en est arrivée là... 
Nous ne savons rien de cette femme, seulement qu’elle vit dans la misère. Son état d’esprit est au plus bas « qui se lamente au milieu de la rue », elle est confronté a plusieurs difficultés : la faim, le froid. Pour continué à vivre, elle est obliger de tout vendre « décroche un vieuxmanteau, saisit la montre, emporte les meubles, prend enfin quelque humble bague d’or » Tout es vendu ! » Cette fille "au doux front" qui ouvre la deuxième partie a vendu trois choses pour survivre et pour nourrir ses enfants : 
- des bijoux, une montre, des vêtements, des meubles, c'est-à-dire des choses utiles. 
- la Croix d'honneur de son grand-père (décoration reçue pour bravoure militaire, sansdoute remise sous le 1er Empire, qui sait, par Napoléon lui-même), c'est-à-dire un souvenir avec une forte valeur affective, auquel elle devait tenir bien plus qu'à sa montre ou à sa bague. 
- Enfin, elle a vendu son corps. Elle s'est prostituée. Ce n'est pas dit en termes aussi clairs, mais on le comprend parfaitement. "Ce qui fait qu’un matin la douce fille alla droit au gouffre, et qu’enfin, àprésent, ce qui monte à son front, ce n’est plus la pudeur, c’est la honte." La honte d'être devenue une "prostituée", et dans la société du XIXe siècle, c'est une honte absolue. On disait "une fille perdue ».

Le poème de Victor Hugo illustre a la fois un poème pathétique, il suscite l'émotion du lecteur, et a la fois sublime, il utilise un vocabulaire riche. Mais la tragédie est dramatique« elle est seule, elle est sans argent, pauvre fille », « la faim passe bientôt la griffe sous la porte ». Elle ne sert que des choses essentielles à sa survie : l’huile, le bois et le pain. Mais la femme a du mal en s’en procurer on le voit par l’affirmation : «  l’huile est chère, le bois est cher, le pain est cher ».
D’âpres la citation «  cela se voit souvent », Victor Hugo veut faire parvenir auxlecteurs que cette femme n’est pas la seule à vivre dans des conditions pareil. On comprend que la misère est rependue à cette époque. Pour parler de la solidarité du peuple, à cette époque, une crise économique apparait. La société vie comme elle le peut, sans se préoccuper de l’autre, on peut parler d’un peuple sévère. «  Et le peuple sévère, avec sa grande voix ». Au lieu de l’aider à...
tracking img