Melancholia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Envoyé par Lysie.

Etude de Britannicus.

* Schéma de l’œuvre.
* Etude de la scène 1 de l’acte I.
* Etude de la scène 3 de l’acte II.
* Etude de la scène 2 de l’acte IV.
* La communication autour de Néron.
* La structure au XVIIème siècle.* Le système des personnages.

SCHEMA DE

BRITANNICUS

Acte 1
sc 1 Agrippine se plaint de Néron devant Albine, puis
sc 2 Bhurrus. exposition sc 3 Elle propose son alliance à Britannicus que Narcisse
sc 4 encourage dans cette voie. ébauche de complot

Acte 2

sc 1 Exilde Pallas ordonné par Néron, qui, amoureux
sc 2 de Junie, répudiera Octavie. Passion et jalousie
sc 3 Junie le repoussant, il lui ordonne de décourager Britannicus. Néron
sc 4 Caché, Néron observe les deux amoureux.
sc 5 –6 La froideur de Junie désespère Britannicus.
sc 7-8 Néron charge Narcisse de tourmenter Britannicus.

Acte 3
sc 1 Reproches de Bhurrus àNéron qui refuse de
sc 2 renoncer à Junie. Reprise du complot
sc 3 Agrippine menace Bhurrus et justifie sa colère. sc 4 Entretien entre Britannicus et Agrippine :
sc 5 complot contre Néron.

sc 6 Malgré Narcisse, Britannicus et Junie se retrouvent
préparation
sc 7 et s’expliquent. du dénouement
sc 8 Néron les surprend et fait arrêter Britannicus.
sc 9 Il ordonne à Bhurrus de faire garder à vue Agrippine.

Acte 4
sc 1 Bhurrus et Agrippine : elle veut voir Néron.
Dénouement
sc 2 Elle l’ accable de reproches ; il feint de céder
sc 3 Ebranlé parBhurrus, il cède sincérement.
sc 4 Narcisse retourne la situation.

Acte 5

sc 1 Attente du banquet de réconciliation : Britannicus
Confiant, Junie anxieuse. I action en suspens
sc 2 Agrippine s’ enorgueillit de son succès devant
sc 3 Junie. Tumulte.
sc 4 Bhurrus annonce la mort de Britannicus. Récit
sc 5 de Bhurrus. II catastrophe
sc6 Reproches d’ Agrippine à Néron. Scène entre
sc 7 Agrippine et Bhurrus. III achèvement
sc 8 Récit d’ Albine.

ACTE I , SCENE I

EXPLICATION

C’ est une scène d’ exposition qui, d’ après Scherer, doit être entière, concise, claire, intéressante et vraisemblable.
Albine est la confidente d’ Agrippine : c’ est assez classique.
Dans la première tirade d’Agrippine, On apprend le lien d’ Agrippine avec Néron, le lieu au vers 4 et le moment au vers 2.
Les deux personnages vont avoir des opinions différentes. Agrippine va exposer son malaise (vers 14). Albine s’ étonne en lui rappelant tout ce que lui doit Néron (vers 19) et elle loue Néron (vers 29, 30).

« Non, non, mon intérêt ne me rend point injuste : »
C’ est une réponse au vers 30.Agrippine dit « non » deux fois, ce qui montre un lien avec ce qui précède.
En utilisant « injuste », elle montre qu’ elle ne fait pas d ‘ erreur de jugement : Néron est différent d’ Auguste.
« mon intérêt : Albine ne peut pas avoir le même point de vue sur la situation et n’ a pas le même rang qu’ Agrippine.

« Il commence, il est vrai, par où finit Auguste ; »
Nous avons ici un chiasme : il (Auguste, commence ( finit, avec une antithèse.
« il est vrai » : elle commence à donner raison à Albine.
Puis « mais » : concession et enfin opposition.
On progresse de cette façon.

« Mais crains que, l’ avenir détruisant le passé, 

Il ne finisse ainsi qu’ Auguste a commencé. »

Enjambement interne. La césure après « avenir » met en valeur le temps avec « passé » en fin de vers. C’...
tracking img