Melancolia victor hugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1304 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire Composé Melancholia de Victor Hugo
Intro

Victor Hugo s'imposa au XIXème siècle comme le chef des écrivais romantiques. Néanmoins, loin de s’enfoncer dans un cénacle littéraire, il prit une part active à la vie politique de son époque. L’engagement traverse ainsi, toute son œuvre, qu’il dénonce le règne de Napoléon III dans le recueil politique, Les Châtiments, s’oppose à lapeine de mort dans l’autobiographie fictive Les derniers jours d’un condamné, ou prenne parti des plus démunis dans son œuvre romanesque de L’homme qui rit aux Misérables. Dans le poème « Mélancholia », tiré du recueil Les Contemplations, paru en 1856, Hugo s’attaque à un phénomène social que la révolution industrielle a mis en place : Le travail des enfants dans les usines, légal à l’époque. Commentl’écrivain dénonce-t-il cette servitude « infâme » ?
Nous verrons tout d’abord quelle image le poète nous donne de ce labeur imposé aux plus jeunes, puis nous étudierons de quelle manière il cherche à convaincre et à persuader le lecteur de l’horreur d’une telle situation. Enfin, quelle dimension donner au titre de ce poème : « Mélancholia » ?

Plan détaillé

I. L’image des enfants à l’usine1) La description s’appuie sur des éléments réalistes :

-L’âge des enfants (v.3)
-La durée journalière du travail (v.4)
-La nature du travail : des taches répétitives, dangereuses, épuisantes (v.5,6)

Conséquences sur les enfants :

-Physiques: « que la fièvre maigrit »
« Pâleur » (v.12) métaphore de la cendre et/ou notation réaliste.
Fatigue : v.13
Rachitisme : v.18

-Morales :aucune joie, aucun rire (pourtant liés à l’enfance v.1, v.11)
Enfants abandonnés à eux mêmes (v.3)
Enfants dont on brise l’avenir (v.19, 22, 27)
2) Mais Hugo ne fait pas que nous donner une image réaliste du travail des enfants, il transforme celle-ci en une vision fantastique :
-Registre de l’horreur : « sous des meules »
Conte horrifique : Personnification des machines(« dents », « monstrehideux qui mâche » : Vision de l’ogre moderne
-Gradation dans la vision de l’usine : « prison », « bagne», « enfer » : Métaphores réalistes, puis, métaphysiques.
-progression de l’image des enfants : d’abord réaliste (v.1, 3) puis assimilation à des condamnés (v.9), « innocents » (double sens du mot), puis a des « anges » déchus s’adressant a Dieu (v.15 , 16) : Les hommes deviennes donc lestourmenteurs démoniaques de ces créatures.
Conclusion partielle et transition : Métamorphoses de l’image des enfants à l’usine ? Gradation vers le pire. Adultes = Démons : Décrire est déjà une façon de dénoncer.

II. Convaincre et persuader

1) Un poème argumentatif

a)La fiction au service de l’argumentation : Les vers 1, 2 et 3 au présent de narration ne sont pas simplement des questionsrhétoriques : ils invitent de lecteur à suivre la foule des enfants qui se dirige vers l’usine et à pénétrer avec elle dans cet univers infernal. Le lecteur est donc fictivement spectateur. Il suit les scènes horrifiques que lui montre le poète (qui reste évidemment lui-même en retrait : il n’est là que pour montrer, d écrire (v.12))
b)Un raisonnement inductif : du constat à la dénonciation.
Premièreprise de position explicite : « hélas » (v.14) puis dénonciation virulente : à partir du ver 17 le poète prend le relais de Dieu pour stigmatiser l’infamie.
Il exprime sa colère (pas besoin du « je » : colère objective) : points d’exclamation (vers 17, 21, 25, 27, 28, 29, 31, 32, 34) correspondants à l’indignation.
Article vocatif « Ô », adjectifs « infâmes », « étouffants », « insensée », «mauvais », et surtout « maudit » : Anaphores (v. 30, 31, 32).

2) Faire appel à l’émotion du lecteur, à ses sentiments : Persuader

-Le tableau des premiers vers cherche à faire naître la pitié du lecteur (registre pathétique) v.1, 2, 3 : « enfants », « doux êtres pensifs », « filles de huit ans », « innocents », « anges »…
De même que le discours supposé à Dieu : le lecteur ne peut que se...
tracking img