Memoire situation relationnelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 70 (17325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Il est impossible de concevoir les soins infirmiers sans aborder la relation entre l’infirmier et le patient, qui attend du corps infirmier une compétence clinique, il est aussi en droit d’attendre une relation interpersonnelle capable de lui permettre de conserver son identité et son humanité face à la puissance du système hospitalier.
En cela, la relation de l’infirmier avec le patient estun garant incontournable de la qualité des soins et par la suite de reconnaissance professionnelle.
Ainsi, le soin relationnel se juxtapose aux soins techniques et cette juxtaposition a pour effet qu’il devient nécessaire d’avoir un temps pour ce soin là, un temps que les infirmiers ont un beau jeu de réclamer et de se lamenter de ne pas avoir en suffisance, parce que le soin relationnel netrouve pas de point d’insertion dans le plan de soin de l’infirmier.

[pic]

A travers les divers stages qu’on a effectué au niveau du secteur sanitaire public et semi public durant les 3 années de formation, deux situations différentes ont stimulées notre curiosité :
• D’une part, le patient est parfois plus considéré comme une pathologie que comme individu, (exemple : L’hépatite C à lachambre 4) certaines valeurs telles que l’écoute, le respect, la patience ne sont pas au rendez-vous par souci d’économie du temps.
• D’autre part, le patient est prit en charge correctement sur le plan technique que sur le plan relationnel en respectant ces droits d’avoir des soins humanisés.
Or, le secteur privé fait l’exception, le personnel infirmier reconnaisse les soins relationnelset les prodigue au patient dans un but lucratif.
Afin de dévoiler les raisons de cet écart on a opté pour le choix de notre sujet de mémoire intitulé « L’ASPECT RELATIONNEL INFIRMIER— MALADE ».

[pic]
D’après le constat précédemment posé, une problématique alarmante s’est vivement imposée :
« Est-ce que la relation infirmier/malade existante actuellement au sein de nos services desoin (privé et public) répond efficacement aux besoins du malade en matière des soins relationnels ? »
Plusieurs questions s’y ramifient :
o Y a-t-il une réelle nécessité des soins relationnels ?
o Quelle est la part des soins relationnels dans les services de soins ?
o L’infirmier considère t-il le soin relationnel comme un soin à part entière ?
o Comment analyse t il sa pratique dessoins relationnels ?
o Le corps infirmier reconnaît il l’impact des soins relationnels sur l’état sanitaire du patient ?
o Quelle est l’influence des nouvelles procédures administratives du paiement sur la relation infirmier/malade ?
o Quelles sont les attentes du patient en parlant des soins relationnels ?
o Quelles solutions peut on apporter pour améliorer le niveau de l’aspectrelationnel dans nos services de soin. 
[pic]

Afin de répondre à toutes les questions posées, une étude pratique a été réalisée par l’ensemble du groupe, basée sur deux méthodes : le questionnaire et l’étude des cas concrets.
Le questionnaire :
Le questionnaire est anonyme et composé de 30 questions réparties entre des questions fermées, ouvertes et des QCM (voir annexes).
Nousavons préparé 142 exemplaires destinés au personnel infirmier des différents services des secteurs privé et public. Nous les avons multiplié dans le but d’avoir des résultats plus fiables.
Etude des cas concrets :
Dans ce travail de fin d’étude, nous avons choisi de présenter 4 cas concrets pour étoffer la partie pratique de notre recherche.
Pour le choix de ces cas, nous noussommes basés sur les critères suivants :
• Le secteur d’hospitalisation (2 cas hospitalisés en secteur semi public, 1 cas en secteur public et 1 cas dans le secteur privé).
• La nature de la maladie (aiguë ou chronique)
• L’âge et le sexe du patient.
• La durée d’hospitalisation.
Pour mieux étudier ces cas concrets nous avons utilisé un guide d’entretien (voir annexes)...
tracking img