Memoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3790 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[Bilan et mémoires de la 2èem GM en France]

Page 2/10

II. LA MEMOIRE, LES MEMOIRES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE ET DE LA SHOAH EN FRANCE.
A. L’IMMEDIAT APRES-GUERRE ET LA CONSTRUCTION D’UNE MEMOIRE OFFICIELLE : 1945-47
 La 2ème guerre mondiale et surtout Vichy ont profondément divisé les Français : on ne peut pas vraiment parler de guerre civile mais on n’en était pas loin…  La guerreachevée se manifeste donc un besoin d’unité, la nécessité de ressouder la population, la volonté de bâtir un consensus. Celui-ci s’appuie sur deux points : l’identification de l’ensemble de la société française autour de la Résistance et l’oubli du régime de Vichy.

1°) L’image d’une France unie et résistante  La Nation s’identifie aux hommes qui ont largement contribué à la libération duterritoire
national. On assiste donc à l’union de toute la société autour de la Résistance et pendant cette période, les divisions politiques entre résistants sont gommées ou aplanies car on considère les résistants avant tout comme des patriotes. Les différents partis politiques, PCF, SFIO, MRP véhiculent l’image d’une France majoritairement résistance et De Gaulle incarne et magnifie cette image.Dès 1946, le film « La bataille du rail » de René Clément glorifie la France résistante. Sa projection aux enfants des écoles primaires se répète d’année en année. C’est le « résistancialisme » avec assimilation de la Résistance à l’ensemble de la population et minoration de l’importance du régime de Vichy et de la collaboration.

  

2°) Le refoulement de Vichy hors de la mémoire officielle Le régime de Vichy est gommé de la mémoire officielle du pays.  De Gaulle annule tous les décrets et les lois pris par l’autorité de fait qu’est l’Etat français. Pour lui comme pour les partis de la résistance, ni la France, ni la République, ni la société française dans son ensemble ne peuvent être tenus pour responsables de la politique de collaboration de Vichy  L’épuration, d’abordsauvage puis sous une forme judiciarisée permet de punir ceux qui ont pris une part active à la politique de collaboration et qui sont considérés comme des traîtres, mais au-delà de cette attitude, il existe tout de même une idée de réconciliation : on dédouane une majorité de Français qui ont tout de même largement soutenu le régime de Vichy jusqu’en 42.  L’histoire officielle est alors en totaledistorsion avec la vérité historique véritablement falsifiée pour des raisons idéologiques. En déclarant que Vichy est nul et non avenu, la question des responsabilités de l’administration française dans la déportation des Juifs de France est totalement éludée, la spécificité de leur calvaire aussi…

3°) Une image erronée de la déportation a) Le flou du statut des « déportés » à leur retour.
1. Unevolonté d’amalgame niant les différences entre déportés  Manuel : Document 1 page 272

[Bilan et mémoires de la 2èem GM en France]

Page 3/10

 L'image qui capte l'attention est celle des « déportés résistants » victimes de la répression
nazie. Véritables héros nationaux, l'Etat leur réserve toutes les distinctions honorifiques. Quant aux juifs de retour des camps d'extermination, ilsne sont pas considérés comme un groupe spécifique ayant échappé à l'anéantissement.  Au sortir de la guerre l’idée d’union doit prévaloir et les différentes groupes doivent en fait se fondre sous une bannière patriotique, qu’ils soient prisonniers politiques, résistants, requis du STO en Allemagne, prisonniers de guerre. La seule raison à l’origine de leur souffrance qui est alors retenue est lepatriotisme et nulle autre ne saurait exister…  La mémoire spécifique des prisonniers de guerre 1 850 000 hommes en 1940 est effacée puisque c’est la preuve vivante de la plus grande défaite qu’elle ait jamais connue de son histoire : c’est la condamnation à l’oubli !  La mémoire spécifique des déportés dans les camps dérange : l’opinion n’est pas prête à comprendre ce qui parait inimaginable...
tracking img