Mer morte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2689 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Cadrage général d’un projet à finalité régionale:

La superficie de la mer morte a déjà diminué d'un tiers depuis 1960 et son niveau baisse de plus d'un mètre par an (-422m et 630 km2 en 2008). Si cette mer biblique se réduit aussi rapidement, c'est d'abord parce que la majeure partie de l’eau du Jourdain et de son affluent principal, le Yarmouk, est dérivée dans les canalisationsd’irrigation. Le débit moyen résiduel en sortie de la basse vallée du Jourdain est de l’ordre de 200 Millions de m3/an dont la quasi-totalité en provenance de wadis intermittents et très pollués et d’eau à teneur saline élevée issues de l’irrigation. A ce phénomène s’ajoute l’impact (par évaporation de près de 300 millions de mètres cubes d'eau par an) de l’extraction industrielle de potassium (5.5 Millionsde M3/an), de magnésium et de brome en grandes quantités sur les 2 rives de la mer morte. Le déficit annuel moyen s’élève à près de 900 millions de m3. Les conséquences environnementales et économiques s’accentuent à mesure du retrait du rivage : multiplication des puits d’effondrement qui endommagent les infrastructures, restreignent l’usage foncier en raison des risques associés et affectentl’industrie touristique sur le pourtour de la mer morte, abaissement du niveau des nappes phréatiques riveraines qui suivent le déplacement de l’interface avec la masse d’eau de la mer morte.

1)Les conflits pour l’eau
Pb :la rareté de l’eau est une des sources majeures de conflit entre les populations tout particulièrement dans les régions arides.Pour quels motifs ?
L’eau est au centre detensions géopolitiques croissantes au point qu’on évoque des risques de « guerre de l’eau » Quand elle est partagée entre plusieurs états et que les frontières découpent un fleuve d’amont en aval,les conflits ne manquent pas de surgir.Les rivalitéspeuvent naître entre les différents acteurs spatiaux d’un même bassin qui n’ont pas les mêmes intérêts.
Ces zones sensibles sont appelées zoneshydroconflictuelles.La plupart d’entre elles ne souffrent que de litiges qui ont peu de chances de dégénérer en affrontements.Au Proche Orient par contre les tensions géopolitiques sont beaucoup plus graves et pourraient déboucher sur de véritables conflits.
-un manque d’eau aggravé :dans la région où la pluviométrie est insuffisante,la ou les précipitations sont concentrées dans le temps sur une courtepériode,la où lécoulement est intermittent,l’eau devient un enjeu.Ainsi,au Proche Orient la moindre source,le moindre cours d’eau ,les quelques nappes phréatiques font l’objet de toutes les convoitises.D’autre facteurs s’ajoutent,qui aggravent les besoins en eau :la forte croissance démographique et l’urbanisation qui l’accompagne ainsi que le développement des activités agricoles qui necessitent desarrosages très réguliers.Ces tensions entre les différents utilisateurs sucitent les conflits et menacent l’avenir.

2)Le contrôle des approvisionnements :tous les Etats ont la volonté de contrôler les sources d’approvisionnement en eau .
Quant aux israéliens,ils assurent les deux tiers de leurs besoins par des ressources situées à l’extérieur des frontières de 1948 ,dans les territoiresoccupés depuis 1967.Pour assurer le developppement de leur trerritoire ils ont également construit un réseau national de distribution d’eau portant celle-ci jusqu’au désert du Néguev,au Sud.(livre géo 2de sous la direction d’Antoine Bailly et Yves André,Bordas)

3)la question de l’eau dans la recherche de la paix
Le partage des ressources et tout particulièrement celui des eaux des fleuves et deslacs est au cœur des négociations internationales.Au Proche Orient,depuis 1948 un certain nombre d’accords ont déjà été signés et mis en pratique.Mais les Jordaniens aimeraient pouvoir prélever d’avantage dans le bassin hydrographique du Jourdain.Les Palestiniens revendiquent une allocation beaucoup plus importante des eaux des nappes phréatiques situées dans les territoires occupés :les...
tracking img