Mercantilistes physiocrates et classiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 11 (2645 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 7 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Physiocrates, Mercantilistes et Classiques.
Introduction
On situe souvent la naissance de l’analyse économique par rapport à l’école classique. Cependant, deux écoles précédèrent l’école classique, les mercantilistes et les physiocrates. Ces deux écoles se proposent d’analyser l’économie chacune selon ce qu’elle conçoit comme la source de richesse économique. En quoi le mercantilisme et laphysiocratie ont-ils joué le rôle de précurseurs de la pensée économique classique malgré leurs différences ? Pour répondre à cette question, nous exposerons dans un premier temps les théories mercantilistes, puis dans un second temps la physiocratie et ses grands théoriciens en mettant en évidence les différences qui opposent ces deux écoles quant à l’explication de la richesse des nations, et enfindans un troisième temps nous montrerons en quoi ces deux mouvements annonçaient la pensée classique.

I. Le mercantilisme ou la richesse par l’excédent commercial.
A. Présentation générale du mercantilisme.
Le mercantilisme, à la fois politique économique et corps d’idées théoriques, est un phénomène typiquement européen qui s’étend sur une période précise : il naît au seizième siècle,s’affirme au dix-septième pour mourir au dix-huitième, ce qui revient à dire qu’il couvre la période de la Renaissance à la Révolution Industrielle. A cette époque, il fallut trouver des solutions aux défis nouveaux qui se posaient aux pays européens après les vastes transformations dues à la Renaissance, la découverte de l’Amérique, la colonisation, l’afflux de métaux précieux, à quoi s’ajoutaient laconcurrence entre les Etats-Nations et le jeu des forces capitalistes naissantes.
Les sociétés durent donc se poser de nombreuses questions quant à la richesse, comment l’accroître, les buts de l’activité économique et comment la stimuler.
On ne rencontre nulle part de doctrine cohérente et complète car il n’y eut à aucun moment une « école mercantiliste », comme il n’y a pas de « théoriemercantiliste », on ne trouve que des analyses partielles et des points de vue particuliers, parfois même contradictoires.
Cependant il exista des tendances assez convergentes et des idées apparentées partant d’une vision commune des grands problèmes économiques et reposant sur des principes communs, on peut donc parler de pensée mercantiliste. Ce terme désignera donc le fait d’expliquer la richessed’une Nation par la prospérité du commerce extérieur et son accroissement. Par le mercantilisme, certaines idées-clé s’imposèrent comme des réponses aux questions évoquées ci dessus, notamment le rôle essentiel de la richesse matérielle, le nationalisme économique, l’interventionnisme étatique, le protectionnisme et la nécessité de contrôler et stimuler les activités économiques.
On retientgénéralement de ce courant de pensée économique deux idées fondamentales que nous allons exposer.

B. La doctrine de la balance commerciale.
La balance commerciale est une caractéristique des économies ouvertes, elle comptabilise le flux des marchandises entre un pays et le reste du monde. On y distingue d’une part les exportations et d’autre part les importations. Le solde commercial représente ladifférence entre les exportations et les importations. S’il est positif, c’est-à-dire que les exportations sont plus importantes que les importations, on dit que la balance commerciale est excédentaire ou alors qu’il y a excédent commercial ; si au contraire il est négatif (exportations moins importantes que les importations), on parle alors de balance commerciale déficitaire ou de déficitcommercial.
Chez les mercantilistes, cette balance commerciale doit toujours être excédentaire ; pour ce qui est des importations, on essaye de n’importer que des matières premières (métaux, bois etc.) ou à la rigueur des produits semi-finis (le tissu par exemple). En ce qui concerne les exportations, l’accent est mis sur les produits manufacturés et à forte valeur ajoutée, autrement dit...
tracking img