Mere et fille dans la naissance d'un jour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3754 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Maurice Polydore Marie Bernard Maeterlinck Ecrivain belge, francophone, né à Gand , le 29 août 1862 et mort à Nice le 8 mai 1949.
Issu d’une famille bourgeoise et conservatrice il publie dès 1885 des poèmes d’inspiration parnassienne. A Paris il rencontre plusieurs écrivains qui vont l’influencer dont Stéphane Mallarmé et Villiers de L ‘Isle Adam avec qui il découvre l’idéalisme allemand . Il setourne complètement vers les richesses intuitives du monde germanique , en s’écartant du réalisme français . Il se consacre alors à Novalis et entre en contact avec le romantisme d’ Iéna (Allemagne 1787- 1831) autour de August et Friedrich Schlegel précurseur du symbolisme . Proche du parti ouvrier Belge, Maeterlinck prit parti, sur le plan esthétique, contre le naturalisme alors prédominant dansla littérature française.
Vers 1897 il tient salon à Paris . On y croise Oscar Wilde , Pau Fort, Mallarmé Saint Saëns , Anatole France, Rodin ..
Il obtient le prix Nobel de littérature en 1911 .
En tant que poète,de tonalité profondément mélancolique, il publie les Serres chaudes en 1889 Ces vers s’inscrivent dans la dépersonnalisation de l’écriture dans une conception mallarméenne : » lasuggestion comme essence de tous bouquets devient le principe générateur de l’acte de création « pure ». Par la répétition du mot , Maeterlinck atteint une vibration spirituelle, une « résonance intérieure ».
Le vers est dérythmé, libéré des conventions . Maeterlinck refuse naturalisme et parnasse pour s’engager sur la voie de la poésie allégorique .
Maeterlinck fait aussi partie des grandsdramaturges : Ibsen, Tchekhof , Strinberg, Hauptmann qui ont contribué à transformer la conception du drame avec dans cette forme neuve trois concepts : le drame statique , le personnage sublime et le tragique quotidien . deux des principales œuvres qui le rendirent célèbres : l Oiseau bleu et Pélléas et Melisande , dont Debussy fit un opéra reprenant les nouvelles conceptions esthétiques du dramaturgebelge. . 
Maeterlinck fut aussi un essayiste qui connut le succès auprès du grand public Il part à la découverte philosophique du monde végétal et des insectes sociaux . (La vie des Abeilles , l’intelligence des fleurs ).
D'un tempérament pessimiste et angoissé, hanté par la mort, il consacra son existence à la recherche d'un bonheur fondé sur des certitudes consolantes et qui aiderait l'homme àaccepter sa condition .

L’oiseau bleu

Tyltyl et Mytil sont les enfants d’un couple pauvre et leur foyer est modeste . De leur fenêtre ils suivent les ébats de plus riches constatant les différences sans envie ni amertume. La pauvreté est leur condition et le bonheur est ailleurs.
Tyltyl et Mytil sont les enfants d’un couple pauvre et leur foyer est modeste . De leur fenêtre ils suivent lesébats de plus riches constatant les différences sans envie ni amertume. La pauvreté est leur condition et le bonheur est ailleurs.
Une nuit la fée Berylune vient les convaincre de partir à la recherche de l’Oiseau bleu qui seul peut soigner sa fille qui a besoin du Bonheur.
Ce conte initiatique les conduira dans les univers concrétisant le grands problèmes de l’existence , où le savoir et lascience personnalisés par la Lumière s’opposent aux efforts de La Nuit dans la quête de la vérité que symbolise l’ Oiseau bleu .
La principale révélation est dans l’âme des choses que l’homme néglige et bafoue quotidiennement en les réduisant au silence . En contrepartie , les « choses » conçoivent peu d’amour pour l’homme . Il en résulte la séparation des hommes et de la Nature déplorée parl’idealisme allemand de l’époque et la conception de Maeterlinck selon laquelle l’univers est animé d’une intelligence universelle constituée de l’ensemble des âmes aspirant à l’harmonie.
En vertu de ce principe cher à Maeterlinck , la mort n’existe pas ce qui nous vaut un acte admirable où les morts vivent du souvenir .L’acte V qui nous situe dans le royaume de l’avenir où les âmes attendent leur tour...
tracking img