Mes docs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2559 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Le fascisme et le national-socialisme sont suffisamment proches l’un de l’autre pour que l’on puisse affirmer qu’il s’agit d’une seule idéologie. Il y a des différences, certes, mais l’on peut à juste titre considérer le nazisme comme une variante du fascisme plus que comme un mouvement de nature fondamentalement différente.
Le régime fasciste entend faire de la nation unecommunauté unique rassemblée derrière un seul homme, avec un individu qui doit s'effacer devant l'Etat. Rejetant les droits de l'homme, il s'accompagne d'un Etat policier fort et sécuritaire, et d'une méfiance envers les étrangers.
Le fascisme est une des formes du totalitarisme. Au-delà du régime mussolinien, le terme "fasciste" sert souvent à qualifier des régimes autoritaires, totalitaires, prochesdans leur forme du fascisme italien.
Le fascisme fur t-il un système totalitaire ? Existe-il une menace fasciste aujourd’hui ? Autrement dit Le fascisme est-il toujours présents dans l’idéologie contemporaine ?
Pour tenter de répondre à ces questions nous traiterons dans une première le contexte historique ainsi que les caractéristiques de ce régime en Italie, puis nous verrons dans un deuxièmetemps l’évolution et les tendances actuelles de ce mouvements.
DEVELOPPEMENT
Le fascisme est un mouvement politique d'origine italienne apparu en 1919. Au sens strict, le fascisme désigne le mouvement politique fondé par Benito Mussolini, ainsi que le régime qui était en vigueur sous la monarchie italienne quand Mussolini était au pouvoir, de 1922 à 1945 Adversaire de la démocratie, duparlementarisme, du socialisme et du marxisme, le fascisme mussolinien est autoritaire et nationaliste, et recourt à la violence. Au sens large, le terme fascisme a pris un sens générique. Il s'est étendu à tout mouvement politique s'appuyant sur un pouvoir fort, les métiers organisés en corporations, l'exaltation du sentiment nationaliste, le rejet des institutions démocratiques et libérales, larépression de l'opposition et un contrôle politique extensif de la société civile.
La petite bourgeoisie désemparée grossit les rangs fascistes, par crainte d’une prolétarisation découlant d’une éventuelle révolution « socialiste ». Les classes moyennes fournissent les gros bataillons et les cadres dirigeants des partis fascistes qui multiplient les violences contre les partis marxistes, les syndicats,grâce à leurs organisations paramilitaires.
selon Mussolini :
« Le fascisme est praxis et pensée sa forme s'infléchira donc selon les contingences de temps et de lieu. L'homme du fascisme est un individu qui est nation et patrie, loi morale soudant en lui individus et générations dans une tradition, dans une mission qui suspend la tendance de la vie à s'enfermer dans le cercle étroit du plaisir,pour instaurer dans le devoir une forme supérieure d'existence affranchie des limites de l'espace et du temps; existence où l'individu par le sacrifice des intérêts particuliers, par la mort même, réalise cette forme d'existence toute spiritualisée où réside sa pleine valeur d'homme. Conception spirituelle.
Le fascisme veut l'homme actif, engagé dans l'action de toutes ses énergies. Il conçoitl'existence comme une lutte, convaincu qu’il appartient à l'homme de se conquérir une vie véritablement digne de lui en créant lui-même d'abord les instruments, nécessaires à cette édification. D'où la valeur suprême de la culture sous toutes ses formes et l'importance primordiale de l'éducation. D'où également la valeur du travail par lequel l'homme triomphe de la nature et crée un monde humanisé.La vie telle que la conçoit le fasciste est sérieuse, austère, religieuse....le fascisme est une conception historique selon laquelle l'homme n'est ce qu'il est que dans le cadre du groupe familial et social, dans celui de la nation et de l'histoire que contribuent à forger tous les peuples. Hors de l'histoire, l'Homme n'est rien. Anti-individualiste, le fascisme est pour l'Etat et il est...
tracking img